Edited, memorised or added to reading list

on 01-Apr-2020 (Wed)

Do you want BuboFlash to help you learning these things? Click here to log in or create user.

Douleur en santé mentale - Prise en charge : Traitements
#135 #Cours #Douleur #Facultaires #Mentale #Médecine #Psychiatrie #Sante

Douleur en santé mentale - Prise en charge : Traitements

Les médicaments antalgiques, sinon, sont les mêmes que ceux utilisés en population générale ; avec quelques points à connaître :

* les AINS s’accompagnent d’un risque d’augmentation de la lithiémie par baisse de la filtration glomérulaire ;

* les corticoïdes (y compris les infiltrations lorsqu’elles sont répétées) sont susceptibles de favoriser une décompensation thymique ;

*le tramadol (opïoide faible) : prudence lors de la co-prescription d’inhibiteur de la monoamine oxydase (IMAO), d’inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (ISRS) ou de thymorégulateurs (lithium, valproate) du fait du risque de syndrome sérotoninergique ;

*la morphine reste un traitement peu utilisé en psychiatrie, peut-être du fait du risque addictogène ;

*le MEOPA (mélange d’oxygène et de protoxyde d’azote) est intéressant chez le patient anxieux ou déficitaire en particulier lors des soins dentaires.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Crise d’angoisse aiguë et attaque de panique
#347 #Aigue #Angoisse #Attaque #Cours #Crise #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie

Chronologie

  • Un début brutal
  • Une intensité maximale des symptômes atteinte rapidement (quelques minutes voire quelques secondes après le début de l’AP)
  • Des symptômes bien limités dans le temps : l’AP dure en moyenne 20 à 30 minutes
  • Une décroissance progressive des symptômes de l’AP avec soulagement et parfois asthénie post-critique

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Crise d’angoisse aiguë et attaque de panique
#347 #Aigue #Angoisse #Attaque #Cours #Crise #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie

Symptômes physiques

Ces symptômes physiques sont très variables selon les patients.

Les plus fréquents sont résumés ci-dessous :

  • Symptômes respiratoires
    • Ce sont les plus courants. Il s’agit le plus souvent d’une dyspnée avec sensation d’étouffement et surtout de blocage respiratoire pouvant entraîner une hyperventilation

  • Symptômes cardiovasculaires
    • Tachycardie et palpitations sont fréquemment rencontrées ainsi que les sensations d’oppression thoracique voire de véritables douleurs

  • Symptômes neurovégétatifs
    • Sueurs, tremblements, pâleur ou au contraire érythème facial, sensations d’étourdissement ou de vertige peuvent survenir au cours des épisodes d’AP

  • Symptômes digestifs
    • Il peut s’agir de douleurs abdominales, de nausées/vomissements ou de diarrhée

  • Autres symptômes physiques
    • Il peut s’agir de symptômes génito-urinaires (pollakiurie, etc.) ou neurologiques (tremblements, impression de paralysie, etc.)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Crise d’angoisse aiguë et attaque de panique
#347 #Aigue #Angoisse #Attaque #Cours #Crise #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie

Symptômes psychiques

Il s’agit d’un ensemble de « cognitions (pensées) catastrophistes », c’est-à-dire : une peur intense sans objet (sensation de catastrophe imminente) et une sensation de perte de contrôle.

Les pensées associées sont essentiellement centrées sur « la peur de mourir » et « la peur de devenir fou ».

Peuvent s’associer également :

  • Des symptômes de dépersonnalisation : sentiment d’étrangeté et de n’être plus soi-même, sentiment d’être détaché de sa propre identité physique (désincarnation) ou psychique (désanimation)
  • Des symptômes de déréalisation : sentiment que le monde est irréel, étrange.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Crise d’angoisse aiguë et attaque de panique
#347 #Aigue #Angoisse #Attaque #Cours #Crise #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie

Notions de physiopathologie

La physiopathologie de l’AP reste mal connue.

Certaines manifestations physiques pourraient être liées à l’hypocapnie secondaire à l’hyperventilation (sensations vertigineuses, paresthésies, etc.).

Différents facteurs sont impliqués dans l’AP : des facteurs biologiques avec dysfonctionnement dans la régulation de certains neurotransmetteurs (certaines substances comme la cholécystokinine ou le lactate de sodium sont capables de provoquer de véritables AP), des facteurs psychologiques (auto-renforcement des cognitions catastrophistes par la survenue des symptômes physiques) et environnementaux (inquiétude de l’entourage renforçant les cognitions catastrophistes)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Trouble panique - Contexte épidémiologique
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie #Trouble

Contexte épidémiologique

La prévalence sur la vie entière du TP varie entre 1 et 3 % selon les études en population générale.

Il est plus fréquent en population féminine.

L’âge de début se situe typiquement entre 20 et 30 ans. Cependant, on retrouve également des débuts plus précoces à l’adolescence et sporadiquement à tout âge de la vie.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Trouble panique
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie #Trouble

Classifications internationales

Critères du TROUBLE PANIQUE dans le DSM-5

A. Attaques de panique récurrentes et inattendues.

B. Au moins une des attaques a été suivie par une période d’un mois (ou plus) de l’un ou des deux symptômes suivants :

  • Crainte persistante ou inquiétude d’autres attaques de panique ou de leurs conséquences (par exemple de perdre le contrôle, avoir une crise cardiaque, « devenir fou »)
  • Changement de comportement significatif et inadapté en relation avec les attaques (par exemple comportements en lien avec l’évitement du déclenchement d’une attaque de panique tels que l’évitement d’exercices ou de situations non familières).

C. La perturbation n’est pas imputable aux effets physiologiques d’une substance (par exemple substance donnant lieu à abus, médicament) ou d’une autre affection médicale (par exemple hyperthyroïdie, affection cardiopulmonaire).

D. La perturbation n’est pas mieux expliquée par un autre trouble mental

  • Par exemple :
    • L’attaque de panique ne survient pas exclusivement en réponse à des situations sociales redoutées comme l’anxiété sociale
    • Ou en réponse à des objets ou situations phobogènes spécifiques, comme dans la phobie spécifique
    • Ou en réponse à des obsessions, comme dans le trouble obsessionnel compulsif
    • Ou en réponse à un rappel d’évènements traumatiques, comme dans un trouble stress post-traumatique
    • Ou en réponse à la séparation des figures d’attachement, comme dans l’anxiété de séparation

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Trouble panique - Pronostic et évolution
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie #Trouble

Trouble panique - Pronostic et évolution
Complications

L’épisode dépressif caractérisé est une complication fréquente du TP qui doit toujours être recherchée (60 à 70 % des cas).
Le risque suicidaire doit donc régulièrement être évalué.

Un trouble addictif vient aussi fréquemment compliquer le TP (20 à 40 % des cas).

Les répercussions socio-professionnelles peuvent également être importantes : besoin d’être accompagné, limitation des déplacements par crainte des transports en communs, des lieux publics, de l’éloignement du domicile, etc

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Trouble panique - Prise en charge psychiatrique
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie #Trouble

Traitement pharmacologique de fond

Le traitement pharmacologique principal repose sur l’utilisation des anti-dépresseurs avec en première intention les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS).

Cette prescription est justifiée dans les formes sévères, avec des AP fréquentes et un retentissement important.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Trouble panique - Prise en charge psychiatrique
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie #Trouble

Trouble panique - Prise en charge psychiatrique

(ISRS)

L’efficacité de ces molécules dans le TP est indépendante de l’existence d’un épisode dépressif caractérisé associé.

Le délai d’action des ISRS est de 3 à 4 semaines.
La posologie est la même que pour l’épisode dépressif caractérisé.
Cependant, on privilégiera des doses faibles à l’introduction du traitement, car une augmentation trop rapide des posologies peut aggraver les AP initialement.
La durée du traitement est de 6 à 12 mois.

Les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSNA) peuvent également être utilisés.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Trouble phobique
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Phobique #Psychiatrie #Trouble

Pour faire le diagnostic de Trouble Phobique

Le diagnostic des troubles phobiques repose sur :

  • Le caractère persistant, intense et irraisonné de la peur
  • La symptomatologie anxieuse paroxystique réactionnelle à l’exposition à l’objet ou la situation phobogène
  • Les évitements et l’anticipation anxieuse qui causent un retentissement sur la vie quotidienne du sujet

Voir encadré « Classifications internationales », page suivante

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Trouble de personnalité - Points clefs
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble

Points clefs

  • La personnalité d’un individu est stable.
  • La prévalence des troubles de personnalité est de 10 %.
  • Les troubles de personnalité sont souvent associés à d’autres troubles psychiatriques dont la prise en charge est primordiale.
  • La mortalité par suicide est élevée chez les patients qui souffrent de troubles de personnalité, en particulier dans les troubles du cluster B

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Trouble de personnalité - Différents types de troubles de la personnalité
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble

Le trouble de personnalité paranoïaque

Le trouble de personnalité paranoïaque est caractérisé par une méfiance généralisée à l’égard d’autrui, une hypertrophie du moi, une altération du jugement et une rigidité.
Le sujet exprime très peu d’émotions.

Le trouble de personnalité paranoïaque ne doit pas être confondu avec le trouble délirant persistant de persécution, la schizophrénie ou d’autres troubles psychotiques, ces derniers étant marqués par des symptômes psychotiques persistants.

Le plus souvent, l’évolution clinique est fluctuante.
Avec l’âge, l’accentuation des traits paranoïaques est la règle même si certains évoluent favorablement.

L’apparition d’un trouble délirant persistant peut classiquement compliquer l’évolution – avec une inflation des interprétations et la construction d’idées délirantes qui s’accentuent au fil du temps

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Trouble de personnalité - Différents types de troubles de la personnalité
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble

Le trouble de personnalité schizoïde

Le trouble de personnalité schizoïde se caractérise par une tendance à l’isolement, une absence d’intérêt pour autrui et les relations sociales, ainsi qu’une réactivité émotionnelle peu marquée donnant un aspect de froideur.
Les individus présentant une personnalité schizoïde tirent peu de plaisir à la participation aux activités sociales.

Les formes légères de trouble du spectre autistique (syndrome d’Asperger) peuvent également prêter à confusion, de par les symptômes de retrait social et émotionnel.
Cependant, dans ces troubles, les perturbations des interactions sociales sont encore plus sévères, marqués par des déficits spécifiques du décodage émotionnel et s’accompagnent de comportements stéréotypés.

Il doit également être distingué des symptômes qui accompagnent l’usage chronique d’une substance psychoactive (cannabis)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Trouble de personnalité - Différents types de troubles de la personnalité
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble

Le trouble de personnalité schizotypique

Le trouble de personnalité schizotypique est caractérisé par des compétences sociales altérées, une vie psychique relativement riche, marquée par des croyances bizarres (on parle de distorsions cognitives), ainsi que des champs d’intérêt particuliers et « originaux » (science-fiction, ésotérisme, superstition, phénomènes paranormaux ou magiques par exemple).

On retrouve souvent dans l’enfance ou l’adolescence une tendance à la solitude, des relations sociales pauvres ou des manifestations anxieuses en situations sociales.

Leur discours est parfois flou, digressif ou vague.
Ils n’ont pas ou peu d’amis et un faible intérêt pour les relations sentimentales et/ou sexuelles.
Leurs affects sont pauvres ou inadéquats.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Trouble de personnalité - Différents types de troubles de la personnalité
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble

Personnalité schizotypique

Lors de certains événements de vie, ils peuvent présenter une symptomatologie psychotique transitoire, qui est souvent une aggravation des distorsions cognitives préexistantes, de durée trop brève pour évoquer un trouble psychotique.

Le trouble de personnalité schizotypique doit être distingué du trouble psychotique, de la schizophrénie ou du trouble de l’humeur avec caractéristiques psychotiques.

Il doit également être distingué des symptômes qui accompagnent l’usage chronique d’une substance psychoactive (cannabis par exemple).

L’évolution du trouble de personnalité schizotypique est le plus souvent stable. Dans certains cas la personnalité schizotypique peut précéder une schizophrénie.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Trouble de personnalité - Différents types de troubles de la personnalité
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble

Le trouble de personnalité borderline ou état-limite

Le trouble de personnalité borderline est caractérisé par trois grandes dimensions fondamentales d’instabilité :

  • Une instabilité affective avec des oscillations entre euthymie et dépression, angoisse, colère inappropriée souvent associée à un sentiment chronique de vide
  • Une instabilité interpersonnelle majeure marquée par des relations intenses et chaotiques alternant entre les deux extrêmes de l’idéalisation et du rejet.
    Ces patients ont aussi une hypersensibilité à ce qu’ils ressentent comme une peur intense d’être abandonnés, et font donc des efforts effrénés pour éviter les abandons
  • Une instabilité de l’identité et l’image de soi (qui suis-je, quels sont mes repères, mes buts, mes choix)

À ces éléments d’instabilité de fond s’ajoutent deux autres dimensions cliniques bruyantes à expression intermittente :

  • Des troubles du comportement liés à l’impulsivité : auto-mutilations, conduites à risque et tentatives de suicide répétées
  • La possible survenue en situation de stress de moments transitoires de symptômes dissociatifs sévères (dépersonnalisation et déréalisation) ou de symptômes psychotiques comme des hallucinations

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Trouble de personnalité - Différents types de troubles de la personnalité
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble

Personnalité borderline

Un antécédent de violence physique, sexuelle ou psychique, de négligence dans l’enfance est un facteur de risque de trouble de personnalité borderline.

Le trouble de personnalité borderline est marqué par de fréquentes comorbidités dont les principales sont les abus de substance, les troubles de l’humeur bipolaires et unipolaires, les troubles anxieux et les troubles du comportement alimentaire.

Le risque suicidaire est élevé : 8 à 10 % des sujets atteints de trouble de personnalité borderline décèdent par suicide.

Leur biographie est marquée par une instabilité mais leur adaptation sociale peut être néanmoins relativement bonne et progresser avec l’avancée dans l’âge adulte. La relation thérapeutique est souvent compliquée par l’insécurité et l’instabilité interpersonnelle

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Trouble de personnalité - Différents types de troubles de la personnalité
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble

Le trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive

Le trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive se caractérise par une méticulosité, un souci du détail, de l’ordre, une rigidité, un perfectionnisme, une tendance à la procrastination et une prudence excessive.

Ces patients sont souvent consciencieux et scrupuleux.
Ils ont des valeurs morales ou éthiques contraignantes.
Leurs relations sont formelles.
Ils expriment leurs émotions avec contrôle et peu de spontanéité.

La personnalité obsessionnelle-compulsive ne doit pas être confondue avec un trouble obsessionnel compulsif : elle ne comporte en effet ni obsession et ni compulsion.

Ces patients présentent un risque accru de troubles anxieux (trouble anxiété généralisée, trouble obsessionnel compulsif, troubles phobiques), de troubles de l’humeur et, dans une moindre mesure, de troubles addictifs.

Le risque suicidaire est moins élevé que pour les autres troubles de personnalité.

Le trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive a plutôt tendance à s’aggraver avec le temps

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Flashcard 5195080011020

Tags
#249 #69 #Alimentaires #Amaigrissement #Conduites #Cours #Facultaires #Médecine #Pédiatrie #Troubles
Question

Anorexie mentale - Citères de GRAVITÉ

Cliniques :

  • PA < [...]/ [...] mm Hg, hypotension orthostatique ou tachycardie orthostatique

Answer

PA < 80/50 mmHg


Mais aussi :

  • IMC < 12,7 kg/m 2 à 13–14 ans
  • IMC < 13,2 kg/m 2 à 15–16 ans
  • IMC < 14 kg/m 2 au-delà de 17 ans
  • Fatigabilité voire épuisement, ralentissement idéique et verbal, confusion
  • Bradycardies extrêmes (FC < 40/min), tachycardies
  • Hypothermie < 35,5 °C, hyperthermie
  • Syndrome occlusif


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
2 kg/m 2 à 15–16 ans IMC < 14 kg/m 2 au-delà de 17 ans Fatigabilité voire épuisement, ralentissement idéique et verbal, confusion Bradycardies extrêmes (FC < 40/min), tachycardies PA < <span>80/50 mm Hg, hypotension orthostatique ou tachycardie orthostatique Hypothermie < 35,5 °C, hyperthermie Syndrome occlusif <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5195115400460

Tags
#249 #69 #Alimentaires #Amaigrissement #Conduites #Cours #Facultaires #Médecine #Pédiatrie #Troubles
Question

Anorexie mentale - Hypokaliémie modérée de 2,5 à 3 mmol/L et absence de signes ECG :

  • Surveillance scopique
  • Perfusion de chlorure de potassium [...] % sur [...] heures associée à une ampoule de chlorure de [...]
  • Contrôle du ionogramme [Temps?] après la fin de la perfusion (à répéter si nécessaire)

Answer

  • KCl 10 % sur 3 heures + chlorure de magnésium

  • Contrôle ionogramme 1 heure après la fin de perfusion


Hypokaliémie sévère < 2,5 mmol/L et/ou signes ECG :

  • Transfert en réanimation ou unité de soins continus
  • Traitement identique à celui de l'hypokaliémie modérée


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Hypokaliémie modérée de 2,5 à 3 mmol/L et absence de signes ECG : Surveillance scopique Perfusion de chlorure de potassium 10 % sur 3 heures associée à une ampoule de chlorure de magnésium Contrôle du ionogramme 1 heure après la fin de la perfusion (à répéter si nécessaire) Hypokaliémie sévère < 2,5 mmol/L

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199063026956

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble panique - Prise en charge psychiatrique

(ISRS)

Le délai d’action des ISRS est de [...] à [...] semaines

Answer

3 à 4 semaines pour le trouble panique


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
nique - Prise en charge psychiatrique (ISRS) L’efficacité de ces molécules dans le TP est indépendante de l’existence d’un épisode dépressif caractérisé associé. Le délai d’action des ISRS est de <span>3 à 4 semaines. La posologie est la même que pour l’épisode dépressif caractérisé. Cependant, on privilégiera des doses faibles à l’introduction du traitement, car une augmentation trop r

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199064599820

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble PANIQUE - Prise en charge psychiatrique

ISRS :

La posologie est [...] que pour l’épisode dépressif caractérisé

Answer

LA MÊME

Cependant, on privilégiera des doses faibles à l’introduction du traitement, car une augmentation trop rapide des posologies peut AGGRAVER les AP initialement.


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
ique (ISRS) L’efficacité de ces molécules dans le TP est indépendante de l’existence d’un épisode dépressif caractérisé associé. Le délai d’action des ISRS est de 3 à 4 semaines. La posologie est <span>la même que pour l’épisode dépressif caractérisé. Cependant, on privilégiera des doses faibles à l’introduction du traitement, car une augmentation trop rapide des posologies peut aggraver les

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199066172684

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble PANIQUE - Prise en charge psychiatrique

ISRS :

La durée du traitement est de [...] à [...] mois

Answer

6 à 12 mois


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
sé. Cependant, on privilégiera des doses faibles à l’introduction du traitement, car une augmentation trop rapide des posologies peut aggraver les AP initialement. La durée du traitement est de <span>6 à 12 mois. Les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSNA) peuvent également être utilisés. <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199067745548

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble panique - Prise en charge psychiatrique

ISRS :

Les [...] peuvent également être utilisés.

Answer

IRSNA

(inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline)


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
ne augmentation trop rapide des posologies peut aggraver les AP initialement. La durée du traitement est de 6 à 12 mois. Les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (<span>IRSNA) peuvent également être utilisés. <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199074037004

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie #Trouble
Question

Classifications internationales

Critères du TROUBLE PANIQUE dans le DSM-5

A. Attaques de panique [...] et [...] .

B. Au moins une des attaques a été suivie par une période d’un mois (ou plus) de l’un ou des deux symptômes suivants :

  • Crainte persistante ou inquiétude d’autres attaques de panique ou de leurs conséquences (par exemple de perdre le contrôle, avoir une crise cardiaque, « devenir fou »)
  • Changement de comportement significatif et inadapté en relation avec les attaques (par exemple comportements en lien avec l’évitement du déclenchement d’une attaque de panique tels que l’évitement d’exercices ou de situations non familières).

C. La perturbation n’est pas imputable aux effets physiologiques d’une substance (par exemple substance donnant lieu à abus, médicament) ou d’une autre affection médicale (par exemple hyperthyroïdie, affection cardiopulmonaire).

D. La perturbation n’est pas mieux expliquée par un autre trouble mental

  • Par exemple :
    • L’attaque de panique ne survient pas exclusivement en réponse à des situations sociales redoutées comme l’anxiété sociale
    • Ou en réponse à des objets ou situations phobogènes spécifiques, comme dans la phobie spécifique
    • Ou en réponse à des obsessions, comme dans le trouble obsessionnel compulsif
    • Ou en réponse à un rappel d’évènements traumatiques, comme dans un trouble stress post-traumatique
    • Ou en réponse à la séparation des figures d’attachement, comme dans l’anxiété de séparation

Answer

RÉCURRENTES et INATTENDUES


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Classifications internationales Critères du TROUBLE PANIQUE dans le DSM-5 A. Attaques de panique récurrentes et inattendues. B. Au moins une des attaques a été suivie par une période d’un mois (ou plus) de l’un ou des deux symptômes suivants : Crainte persistante ou inquiétude d’autres attaque

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199075609868

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie #Trouble
Question

Classifications internationales

Critères du TROUBLE PANIQUE dans le DSM-5

A. Attaques de panique récurrentes et inattendues.

B. Au moins une des attaques a été suivie par une période [...] (ou plus) de l’un ou des deux symptômes suivants :

  • Crainte persistante ou inquiétude d’autres attaques de panique ou de leurs conséquences (par exemple de perdre le contrôle, avoir une crise cardiaque, « devenir fou »)
  • Changement de comportement significatif et inadapté en relation avec les attaques (par exemple comportements en lien avec l’évitement du déclenchement d’une attaque de panique tels que l’évitement d’exercices ou de situations non familières).

C. La perturbation n’est pas imputable aux effets physiologiques d’une substance (par exemple substance donnant lieu à abus, médicament) ou d’une autre affection médicale (par exemple hyperthyroïdie, affection cardiopulmonaire).

D. La perturbation n’est pas mieux expliquée par un autre trouble mental

  • Par exemple :
    • L’attaque de panique ne survient pas exclusivement en réponse à des situations sociales redoutées comme l’anxiété sociale
    • Ou en réponse à des objets ou situations phobogènes spécifiques, comme dans la phobie spécifique
    • Ou en réponse à des obsessions, comme dans le trouble obsessionnel compulsif
    • Ou en réponse à un rappel d’évènements traumatiques, comme dans un trouble stress post-traumatique
    • Ou en réponse à la séparation des figures d’attachement, comme dans l’anxiété de séparation

Answer

d’un mois


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
pan> Classifications internationales Critères du TROUBLE PANIQUE dans le DSM-5 A. Attaques de panique récurrentes et inattendues. B. Au moins une des attaques a été suivie par une période d’un mois (ou plus) de l’un ou des deux symptômes suivants : Crainte persistante ou inquiétude d’autres attaques de panique ou de leurs conséquences (par exemple de perdre le contrôle, avoir une

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199077182732

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie #Trouble
Question

Classifications internationales

Critères du TROUBLE PANIQUE dans le DSM-5

A. Attaques de panique récurrentes et inattendues.

B. Au moins une des attaques a été suivie par une période d’un mois (ou plus) de l’un ou des deux symptômes suivants :

  • Crainte persistante ou inquiétude d’autres attaques de panique ou de leurs conséquences (par exemple de perdre le contrôle, avoir une crise cardiaque, « devenir fou »)
  • Changement de comportement significatif et inadapté en relation avec les attaques (par exemple comportements en lien avec l’évitement du déclenchement d’une attaque de panique tels que l’évitement d’exercices ou de situations non familières).

C. La perturbation n’est pas imputable aux effets physiologiques d’une substance (par exemple substance donnant lieu à abus, médicament) ou d’une autre affection médicale (par exemple hyperthyroïdie, affection cardiopulmonaire).

D. La perturbation n’est pas mieux expliquée par un autre trouble mental

  • Par exemple :
    • L’attaque de panique ne survient pas exclusivement en réponse à des situations sociales redoutées comme [...]
    • Ou en réponse à des objets ou situations phobogènes spécifiques, comme dans [...]
    • Ou en réponse à des obsessions, comme dans [...]
    • Ou en réponse à un rappel d’évènements traumatiques, comme dans [...]
    • Ou en réponse à la séparation des figures d’attachement, comme dans [...]

Answer

  • Situations sociales redoutées -> ANXIÉTÉ SOCIALE

  • Objets ou situations phobogènes spécifiques -> PHOBIE SPÉCIFIQUE

  • Obsessions -> TOC

  • Rappel d’évènements traumatiques -> TROUBLE STRESS POST-TRAUMATIQUE

  • Séparation des figures d’attachement -> ANXIÉTÉ DE SÉPARATION


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
). D. La perturbation n’est pas mieux expliquée par un autre trouble mental Par exemple : L’attaque de panique ne survient pas exclusivement en réponse à des situations sociales redoutées comme <span>l’anxiété sociale Ou en réponse à des objets ou situations phobogènes spécifiques, comme dans la phobie spécifique Ou en réponse à des obsessions, comme dans le trouble obsessionnel compulsif Ou en répon

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199081901324

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble panique - Pronostic et évolution
Complications

L’épisode dépressif caractérisé est une complication fréquente du TP qui doit toujours être recherchée ([...] à [...]  % des cas)

Answer

60 à 70 % des cas


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Trouble panique - Pronostic et évolution Complications L’épisode dépressif caractérisé est une complication fréquente du TP qui doit toujours être recherchée (60 à 70 % des cas). Le risque suicidaire doit donc régulièrement être évalué. Un trouble addictif vient aussi fréquemment compliquer le TP (20 à 40 % des cas). Les répercussions socio-prof

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199083474188

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble panique - Pronostic et évolution
Complications

Un trouble addictif vient aussi fréquemment compliquer le TP ([...] à [...]  % des cas).

Answer

20 à 40 % des cas


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
on fréquente du TP qui doit toujours être recherchée (60 à 70 % des cas). Le risque suicidaire doit donc régulièrement être évalué. Un trouble addictif vient aussi fréquemment compliquer le TP (<span>20 à 40 % des cas). Les répercussions socio-professionnelles peuvent également être importantes : besoin d’être accompagné, limitation des déplacements par crainte des transports en commun

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199088192780

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble PANIQUE - Contexte épidémiologique

La prévalence sur la vie entière du TP varie entre [...] et [...] % selon les études en population générale

Answer

1 et 3 % en population générale


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Contexte épidémiologique La prévalence sur la vie entière du TP varie entre 1 et 3 % selon les études en population générale. Il est plus fréquent en population féminine. L’âge de début se situe typiquement entre 20 et 30 ans. Cependant, on retrouve également des

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199089765644

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble PANIQUE - Contexte épidémiologique

L’âge de début se situe typiquement entre [...] et [...] ans

Answer

20 et 30 ans


Cependant, on retrouve également des débuts plus précoces à l’adolescence et sporadiquement à tout âge de la vie.


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
gique La prévalence sur la vie entière du TP varie entre 1 et 3 % selon les études en population générale. Il est plus fréquent en population féminine. L’âge de début se situe typiquement entre <span>20 et 30 ans. Cependant, on retrouve également des débuts plus précoces à l’adolescence et sporadiquement à tout âge de la vie. <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199091338508

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble PANIQUE - Contexte épidémiologique

Il est plus fréquent en population [sexe?]

Answer

féminine


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Contexte épidémiologique La prévalence sur la vie entière du TP varie entre 1 et 3 % selon les études en population générale. Il est plus fréquent en population féminine. L’âge de début se situe typiquement entre 20 et 30 ans. Cependant, on retrouve également des débuts plus précoces à l’adolescence et sporadiquement à tout âge de la vie.

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199095270668

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie #Trouble
Question
Quelle est la caractéristique principale du Trouble Panique ?
Answer

La répétition des attaques de panique


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
La répétition des attaques de panique La répétition des attaques de panique est la caractéristique principale du TP. Le plus souvent, ces AP sont spontanées et imprévisibles (pas de facteur déclenchant identifié), au moins au début de l’évolution du trouble. Secondairement, les crises vont être de mo

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199103397132

Tags
#347 #Aigue #Angoisse #Attaque #Cours #Crise #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie
Question

Crise d’angoisse aiguë et attaque de panique - Contexte épidémiologique

L’AP est fréquente puisqu’on estime qu’une personne sur [...] fera une crise d’angoisse aiguë au cours de sa vie.

Answer

Une personne sur VINGT


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Contexte épidémiologique L’AP est fréquente puisqu’on estime qu’une personne sur vingt fera une crise d’angoisse aiguë au cours de sa vie (prévalence vie entière : 3 à 5 %). Il s’agit d’un tableau clinique fréquemment rencontré dans les services d’urgence, compte tenu des

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199104969996

Tags
#347 #Aigue #Angoisse #Attaque #Cours #Crise #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie
Question

Crise d’angoisse aiguë et attaque de panique - Contexte épidémiologique

Prévalence vie entière de l'attaque de panique : [...] à [...] %

Answer

3 à 5 %


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Contexte épidémiologique L’AP est fréquente puisqu’on estime qu’une personne sur vingt fera une crise d’angoisse aiguë au cours de sa vie (prévalence vie entière : 3 à 5 %). Il s’agit d’un tableau clinique fréquemment rencontré dans les services d’urgence, compte tenu des symptômes physiques qui peuvent faire évoquer une urgence non-psychiatrique mé

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199106542860

Tags
#347 #Aigue #Angoisse #Attaque #Cours #Crise #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie
Question

Crise d’angoisse aiguë et attaque de panique - Contexte épidémiologique

Le sex-ratio de l'AP est de [...] femmes pour un homme

Answer

DEUX femmes pour un homme


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
es physiques qui peuvent faire évoquer une urgence non-psychiatrique médicale ou chirurgicale. Le terrain le plus fréquent est l’adulte jeune avec une prédominance féminine (le sex-ratio est de <span>deux femmes pour un homme) <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199111261452

Tags
#347 #Aigue #Angoisse #Attaque #Cours #Crise #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie
Question

Crise d’angoisse aiguë et attaque de panique

Chronologie

  • Un début brutal
  • Une intensité maximale des symptômes atteinte rapidement (quelques [...] voire quelques [...] après le début de l’AP)
  • Des symptômes bien limités dans le temps
  • Une décroissance progressive des symptômes de l’AP avec soulagement et parfois asthénie post-critique

Answer

Minutes voire quelques secondes


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Chronologie Un début brutal Une intensité maximale des symptômes atteinte rapidement (quelques minutes voire quelques secondes après le début de l’AP) Des symptômes bien limités dans le temps : l’AP dure en moyenne 20 à 30 minutes Une décroissance progressive des symptômes de l’AP avec s

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199112834316

Tags
#347 #Aigue #Angoisse #Attaque #Cours #Crise #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie
Question

Crise d’angoisse aiguë et attaque de panique

Chronologie

  • Un début brutal
  • Une intensité maximale des symptômes atteinte rapidement
  • Des symptômes bien limités dans le temps : l’AP dure en moyenne [...] à [...] minutes
  • Une décroissance progressive des symptômes de l’AP avec soulagement et parfois asthénie post-critique

Answer

20 à 30 minutes


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
brutal Une intensité maximale des symptômes atteinte rapidement (quelques minutes voire quelques secondes après le début de l’AP) Des symptômes bien limités dans le temps : l’AP dure en moyenne <span>20 à 30 minutes Une décroissance progressive des symptômes de l’AP avec soulagement et parfois asthénie post-critique <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199117552908

Tags
#347 #Aigue #Angoisse #Attaque #Cours #Crise #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie
Question

Crise d’angoisse aiguë et attaque de panique - Symptômes psychiques

Peuvent s’associer également (entre autres) :

  • Des symptômes de dépersonnalisation : sentiment d’étrangeté et de n’être plus soi-même, sentiment d’être détaché de sa propre identité physique ([...]) ou psychique ( [...] )

Answer

Désincarnation = détaché de sa propre identité physique

Désanimation = détaché de sa propre identité psychique


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
de devenir fou ». Peuvent s’associer également : Des symptômes de dépersonnalisation : sentiment d’étrangeté et de n’être plus soi-même, sentiment d’être détaché de sa propre identité physique (<span>désincarnation) ou psychique (désanimation) Des symptômes de déréalisation : sentiment que le monde est irréel, étrange. <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199120960780

Tags
#347 #Aigue #Angoisse #Attaque #Cours #Crise #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie
Question

Crise d’angoisse aiguë et attaque de panique - Notions de physiopathologie

La physiopathologie de l’AP reste mal connue.

Différents facteurs sont impliqués dans l’AP : certains neurotransmetteurs (certaines substances comme la [...] ou le [...] sont capables de provoquer de véritables Attaques de Panique

Answer

CHOLECYSTOKININE

ou le

LACTATE de SODIUM


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
resthésies, etc.). Différents facteurs sont impliqués dans l’AP : des facteurs biologiques avec dysfonctionnement dans la régulation de certains neurotransmetteurs (certaines substances comme la <span>cholécystokinine ou le lactate de sodium sont capables de provoquer de véritables AP), des facteurs psychologiques (auto-renforcement des cognitions catastrophistes par la survenue des symptômes physiqu

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199123582220

Tags
#347 #Aigue #Angoisse #Attaque #Cours #Crise #Facultaires #Médecine #Panique #Psychiatrie
Question

Crise d’angoisse aiguë et attaque de panique - Prise en charge
Traitement pharmacologique

Un traitement pharmacologique anxiolytique doit aussi être utilisé, notamment si l’AP se prolonge. Le traitement de référence est la prescription d’une benzodiazépine par voie orale

Exemples :

  • Alprazolam (Xanax®) [...] à [...] mg per os en une prise à renouveler si nécessaire.
  • Lorazepam (Temesta®) [...] à [...] mg per os en une prise à renouveler si nécessaire.
  • Diazépam (Valium®) [...] à [...] mg per os en une prise à renouveler si nécessaire.

Answer

ALPRAZOLAM (Xanax®) 0,25 à 0,5 mg

LORAZEPAM (Temesta®) 1 à 2 mg

DIAZEPAM (Valium®) 5 à 10 mg


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
cologique anxiolytique doit aussi être utilisé, notamment si l’AP se prolonge. Le traitement de référence est la prescription d’une benzodiazépine par voie orale Exemples : *Alprazolam (Xanax®) <span>0,25 à 0,5 mg per os en une prise à renouveler si nécessaire. *Lorazepam (Temesta®) 1 à 2 mg per os en une prise à renouveler si nécessaire. *Diazépam (Valium®) 5 à 10 mg per os en une prise

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199133543692

Tags
#135 #Cours #Douleur #Facultaires #Mentale #Médecine #Psychiatrie #Sante
Question

Douleur en santé mentale - Points clefs

Il faut être attentif aux risques d’interactions médicamenteuses, par exemple entre les AINS et le lithium ou du TRAMADOL du fait de son action [...]

Answer

SÉROTONINERGIQUE


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
* Il faut être attentif aux risques d’interactions médicamenteuses, par exemple entre les AINS et le lithium ou du trama- dol du fait de son action sérotoninergique

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199136689420

Tags
#135 #Cours #Douleur #Facultaires #Mentale #Médecine #Psychiatrie #Sante
Question

Douleur en santé mentale - Prise en charge : Traitements

Tramadol (opïoide faible) : prudence lors de la co-prescription d'[Classe?], d’ [Classe?] ou de [Classe?] ( [2 exemples?] )

Answer

  • IMAO (inhibiteur de la monoamine oxydase)

  • ISRS (inhibiteurs de la recapture de la sérotonine)

  • Thymorégulateurs (ex: LITHIUM / VALPROATE)


Risque de syndrome SÉROTONINERGIQUE


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
orsqu’elles sont répétées) sont susceptibles de favoriser une décompensation thymique ; *le tramadol (opïoide faible) : prudence lors de la co-prescription d’inhibiteur de la monoamine oxydase (<span>IMAO), d’inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (ISRS) ou de thymorégulateurs (lithium, valproate) du fait du risque de syndrome sérotoninergique ; *la morphine reste un traitement peu

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199138262284

Tags
#135 #Cours #Douleur #Facultaires #Mentale #Médecine #Psychiatrie #Sante
Question

Douleur en santé mentale - Prise en charge : Traitements

Tramadol (opïoide faible) : prudence lors de la co-prescription de certains psychotropes du fait du risque de [...]

Answer

Syndrome SÉROTONINERGIQUE


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
ce lors de la co-prescription d’inhibiteur de la monoamine oxydase (IMAO), d’inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (ISRS) ou de thymorégulateurs (lithium, valproate) du fait du risque de <span>syndrome sérotoninergique ; *la morphine reste un traitement peu utilisé en psychiatrie, peut-être du fait du risque addictogène ; *le MEOPA (mélange d’oxygène et de protoxyde d’azote) est intéressant chez le pa

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199141408012

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Phobique #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble phobique - Contexte épidémiologique

Au cours de leur vie, [...] à [...] % des sujets présenteront une phobie spécifique

Answer

10 à 12 %


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Contexte épidémiologique Les phobies sont parmi les pathologies psychiatriques les plus fréquentes. Au cours de leur vie, 10 à 12 % des sujets présenteront une phobie spécifique et environ 5 % une phobie sociale

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199142980876

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Phobique #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble phobique - Contexte épidémiologique

Au cours de leur vie, environ [...] % des sujets présenteront une phobie sociale

Answer

5 %


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
pan> Contexte épidémiologique Les phobies sont parmi les pathologies psychiatriques les plus fréquentes. Au cours de leur vie, 10 à 12 % des sujets présenteront une phobie spécifique et environ <span>5 % une phobie sociale <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199146913036

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Phobique #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble phobique - Pronostic et Évolution

La phobie sociale apparaît généralement entre [...] et [...] ans.

Answer

10 et 20 ans


Le début peut être insidieux ou brutal, faisant suite à une expérience stressante ou humiliante


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
persistent au début de l’âge adulte, leur évolution est alors le plus souvent chronique, le taux de rémission spontanée ne dépassant pas les 20 %. La phobie sociale apparaît généralement entre <span>10 et 20 ans. Le début peut être insidieux ou brutal, faisant suite à une expérience stressante ou humiliante. Son évolution est ensuite chronique bien que la sévérité du trouble puisse s’

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199149272332

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Phobique #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble phobique - Prise en charge Psychiatrique
Traitement pharmacologique - Phobies SOCIALES sévères

Recours aux antidépresseurs de type ISRS (ou IRSNA), qui sont prescrits sur plusieurs mois, selon les mêmes modalités que dans [...].

Answer

l’épisode dépressif caractérisé


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
naline) peut permettre de diminuer les anticipations anxieuses et les activa- tions émotionnelles en situation sociale. Ils sont prescrits sur plusieurs mois, selon les mêmes modalités que dans <span>l’épisode dépressif caractérisé. Ceci facilitera alors les expositions et donc le travail psychothérapeutique <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199159758092

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble de personnalité - Différents types de troubles de la personnalité

Personnalité Schizoïde

Les autres troubles de personnalité du cluster A présentent des traits en commun avec la personnalité schizoïde.
Cette dernière se distingue de la personnalité schizotypique par l’absence de
[...], de tendance
[...] , de [...] et [...] .

Answer

DISTORSIONS cognitives, de tendance PERSÉCUTOIRE, de BIZARRERIE et d'EXCENTRICITÉ


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Les autres troubles de personnalité du cluster A présentent des traits en commun avec la person- nalité schizoïde. Cette dernière se distingue de la personnalité schizotypique par l’absence de <span>distorsions cognitives, de tendance persécutoire, de bizarrerie et d’excentricité et de la personna- lité paranoïaque par l’absence de méfiance ou d’hypertrophie du moi et de troubles du jugement. La personna

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199161330956

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble de personnalité - Différents types de troubles de la personnalité

Personnalité Schizoïde

Les autres troubles de personnalité du cluster A présentent des traits en commun avec la personnalité schizoïde.
Cette dernière se distingue de la personnalité paranoïaque par l’absence de
[...] ou
[...] et de [...] .

Answer

MÉFIANCE ou d'HYPERTROPHIE du moi et de troubles du JUGEMENT


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
istingue de la personnalité schizotypique par l’absence de distorsions cognitives, de tendance persécutoire, de bizarrerie et d’excentricité et de la personna- lité paranoïaque par l’absence de <span>méfiance ou d’hypertrophie du moi et de troubles du jugement. La personnalité schizoïde peut précéder une schizophrénie. On peut se la représenter comme une forme de schizophrénie à minima où le

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199163690252

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble
Question

Le trouble de personnalité borderline ou état-limite

Le trouble de personnalité borderline est caractérisé par trois grandes dimensions fondamentales d’instabilité :

  • Une instabilité [...]
  • Une instabilité [...] majeure
  • Une instabilité de [...] et [...]

Answer

  • AFFECTIVE

  • INTERPERSONNELLE

  • de l'IDENTITÉ et de l'IMAGE DE SOI


Le trouble de personnalité borderline est caractérisé par trois grandes dimensions fondamentales d’instabilité :

  • Une instabilité affective avec des oscillations entre euthymie et dépression, angoisse, colère inappropriée souvent associée à un sentiment chronique de vide

  • Une instabilité interpersonnelle majeure marquée par des relations intenses et chaotiques alternant entre les deux extrêmes de l’idéalisation et du rejet.
    Ces patients ont aussi une hypersensibilité à ce qu’ils ressentent comme une peur intense d’être abandonnés, et font donc des efforts effrénés pour éviter les abandons

  • Une instabilité de l’identité et l’image de soi (qui suis-je, quels sont mes repères, mes buts, mes choix)


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
span> Le trouble de personnalité borderline ou état-limite Le trouble de personnalité borderline est caractérisé par trois grandes dimensions fondamentales d’instabilité : Une instabilité affective avec des oscillations entre euthymie et dépression, angoisse, colère inappropriée souvent associée à un sentiment chronique de vide Une instabilité interpersonnelle majeure marquée par

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199166835980

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble
Question

Troubles de la personnalité - Points clefs

  • La prévalence des troubles de personnalité est de [...] %

Answer

10 %


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Points clefs La personnalité d’un individu est stable. La prévalence des troubles de personnalité est de 10 %. Les troubles de personnalité sont souvent associés à d’autres troubles psychiatriques dont la prise en charge est primordiale. La mortalité par suicide est élevée chez les patients q

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199168408844

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble
Question

Troubles de la personnalité - Points clefs

  • La mortalité par suicide est élevée dans les troubles du cluster [...]

Answer

Cluster B


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
ychiatriques dont la prise en charge est primordiale. La mortalité par suicide est élevée chez les patients qui souffrent de troubles de personnalité, en particulier dans les troubles du cluster <span>B <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199169981708

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble de personnalité - Introduction

La personnalité associe le [...] et le [...]

Answer

Associe TEMPÉRAMENT et le CARACTÈRE


Le tempérament fait référence aux aspects biologiques, innés et stables de la personnalité.

Le caractère, qui désigne les dimensions de la personnalité déterminées par les expériences de la vie et l’apprentissage social, est susceptible de varier au cours du temps.


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
La personnalité associe le tempérament et le caractère. Le tempérament fait référence aux aspects biologiques, innés et stables de la personnalité. Le caractère, qui désigne les dimensions de la personnalité déterminées par

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199171554572

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble de personnalité - Épidémiologie des troubles de personnalité

Chacun des troubles de personnalité concerne entre [...] et [...] % de la population générale.

Answer

1 et 3 % de la population générale


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Épidémiologie des troubles de personnalité Les troubles de la personnalité concernent environ 10 % de la population générale. Chacun des troubles de personnalité concerne entre 1 et 3 % de la population générale. Le trouble de person- nalité borderline est le plus fréquent (6 %). Les troubles de personnalité ne sont pas exclusifs les uns des autres : environ 50

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199173127436

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble de personnalité - Épidémiologie des troubles de personnalité

Quel est le trouble de la personnalité le plus fréquent ? (Bonus: sa prévalence?)

Answer

Le trouble de personnalité BORDELINE (État-limite) est le plus fréquent (6 %)


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
roubles de personnalité Les troubles de la personnalité concernent environ 10 % de la population générale. Chacun des troubles de personnalité concerne entre 1 et 3 % de la population générale. <span>Le trouble de person- nalité borderline est le plus fréquent (6 %). Les troubles de personnalité ne sont pas exclusifs les uns des autres : environ 50 % des patients concernés combinent au moins deux troubles de la personnalité. <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199174700300

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble de personnalité - Épidémiologie des troubles de personnalité

Les troubles de personnalité ne sont pas exclusifs les uns des autres : environ [...] % des patients concernés combinent au moins deux troubles de la personnalité.

Answer

50 %


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
rne entre 1 et 3 % de la population générale. Le trouble de person- nalité borderline est le plus fréquent (6 %). Les troubles de personnalité ne sont pas exclusifs les uns des autres : environ <span>50 % des patients concernés combinent au moins deux troubles de la personnalité. <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199183875340

[unknown IMAGE 5199184399628]
Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble #has-images


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

pdf

cannot see any pdfs







Flashcard 5199189904652

[unknown IMAGE 5199190428940]
Tags
#64 #Clinique #Cours #Facultaires #Personnalite #Psychiatrie #Troubles #has-images


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

pdf

cannot see any pdfs







Flashcard 5199197506828

[unknown IMAGE 5199198031116]
Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble #has-images


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

pdf

cannot see any pdfs







Flashcard 5199204584716

[unknown IMAGE 5199205109004]
Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble #has-images


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

pdf

cannot see any pdfs







Flashcard 5199213235468

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble de personnalité - Épidémiologie
Âge et diagnostic de trouble de personnalité

Le diagnostic de trouble de personnalité se fait généralement après 18 ans.
Toutefois, quand les traits sont présents pendant plus de
[durée?], on peut en faire le diagnostic avant 18 ans.

Answer

1 an


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Âge et diagnostic de trouble de personnalité Le diagnostic de trouble de personnalité se fait généralement après 18 ans. Toutefois, quand les traits sont présents pendant plus de 1 an, on peut en faire le diagnostic avant 18 ans.

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5199219526924

Tags
#64 #Cours #Facultaires #Médecine #Personnalite #Psychiatrie #Trouble
Question

Trouble de personnalité - Personnalité borderline

Le risque suicidaire est élevé : [...] à [...] % des sujets atteints de trouble de personnalité borderline décèdent par suicide

Answer

8 à 10 %


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
es principales sont les abus de substance, les troubles de l’humeur bipolaires et unipolaires, les troubles anxieux et les troubles du comportement alimentaire. Le risque suicidaire est élevé : <span>8 à 10 % des sujets atteints de trouble de personnalité borderline décèdent par suicide. Leur biographie est marquée par une instabilité mais leur adaptation sociale peut être néanmoins r

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs