Edited, memorised or added to reading list

on 08-Jul-2021 (Thu)

Do you want BuboFlash to help you learning these things? Click here to log in or create user.

La banque centrale du Maroc a révisé mardi 22 septembre ses prévisions de récession pour 2020, affirmant que l’économie allait se contracter de 6,3 % et non de 5,2 % comme elle l’avait annoncé en juin, en raison d’un « redémarrage plus lent que prévu » face à la pandémie.
statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on suggested re-reading day
started reading on finished reading on

Covid-19 : le Maroc prévoit une récession plus brutale pour 2020 à cause de la crise sanitaire
ts, conteurs et touristes, le 8 septembre 2020."> La célèbre place Jemaa-El-Fna de Marrakech vidée de ses charmeurs de serpents, conteurs et touristes, le 8 septembre 2020. FADEL SENNA / AFP <span>La banque centrale du Maroc a révisé mardi 22 septembre ses prévisions de récession pour 2020, affirmant que l’économie allait se contracter de 6,3 % et non de 5,2 % comme elle l’avait annoncé en juin, en raison d’un « redémarrage plus lent que prévu » face à la pandémie. Le secteur agricole devrait connaître un recul de 5,3 %, le pays souffrant d’une sécheresse exceptionnelle. Les secteurs non agricoles devraient reculer de 6,3 %, notamment en raison de




Pour 2021, la banque espère voir le PIB rebondir et prévoit une croissance de 4,7 %, contre 4,2 % en juin, mais souligne que les perspectives « restent entourées d’un niveau exceptionnellement élevé d’incertitudes liées notamment à l’évolution de la pandémie » de Covid-19. Pour sa troisième réunion trimestrielle de l’année 2020, la banque centrale a décidé de maintenir inchangé son taux directeur à 1,5 %.
statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on suggested re-reading day
started reading on finished reading on

Covid-19 : le Maroc prévoit une récession plus brutale pour 2020 à cause de la crise sanitaire
urs », le tourisme figurant parmi les secteurs les plus touchés, selon la Bank Al-Maghrib (BAM). Lire aussi A Marrakech vidé de ses touristes, « c’est comme si la carte postale était déchirée » <span>Pour 2021, la banque espère voir le PIB rebondir et prévoit une croissance de 4,7 %, contre 4,2 % en juin, mais souligne que les perspectives « restent entourées d’un niveau exceptionnellement élevé d’incertitudes liées notamment à l’évolution de la pandémie » de Covid-19. Pour sa troisième réunion trimestrielle de l’année 2020, la banque centrale a décidé de maintenir inchangé son taux directeur à 1,5 %. Pour tenter de contenir la propagation du nouveau coronavirus, les autorités ont multiplié ces derniers jours les mesures de restriction dans plusieurs villes, avec notamment un couvre-