Edited, memorised or added to reading list

on 15-Feb-2020 (Sat)

Do you want BuboFlash to help you learning these things? Click here to log in or create user.

#ANOFEL #Cours #Facultaires #Infectiologie #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Toxoplasmose
• Environ 200 à 250 toxoplasmoses congénitales chaque année notifiées au Centre national de réfé- rence (soit environ deux à trois cas pour 10 000 naissances). • 10 % d'interruptions médicales de grossesse et de morts in utero. • 10 % de formes symptomatiques à la naissance (dont un quart de formes sévères). • 90 % de formes aymptomatiques à la naissance. • À l'âge de 20 ans, 30 % ont une atteinte oculaire

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#ANOFEL #Cours #Facultaires #Infectiologie #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Toxoplasmose
Sa fréquence augmente au fur et à mesure de l'aug- mentation des échanges fœtomaternels. Les formes graves de toxoplasmose congénitale sont observées principalement pour des séroconversions du début de la grossesse en raison de l'immaturité du système immunitaire fœtal ; plus le terme est avancé lors de la contamination de la mère, plus le risque de formes graves diminue au profit des formes bénignes ou latentes

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#ANOFEL #Cours #Facultaires #Infectiologie #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Toxoplasmose
la toxoplasmose congénitale bénigne, est diagnostiquée dès la naissance ou au cours de la petite enfance. Le diagnostic clinique est habituellement posé devant une rétinocho- roïdite pigmentaire. Des calcifications intracrâniennes sans retentissement clinique peuvent être détectées lors de l'échographie transfontanellaire.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#ANOFEL #Cours #Facultaires #Infectiologie #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Toxoplasmose
Chez le nouveau-né, l'échographie transfontanellaire (cf. fig. 6.8) peut détecter des calcifications intracérébrales ou une dilatation ventriculaire

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#ANOFEL #Cours #Facultaires #Infectiologie #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Toxoplasmose
En cas d'abcès cérébral, la biopsie stéréotaxique n'est souvent pratiquée qu'en cas d'échec du traitement d'épreuve. Quelle que soit la nature des biopsies, un fragment doit toujours être adressé au laboratoire de parasitologie

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#ANOFEL #Cours #Facultaires #Infectiologie #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Toxoplasmose
La toxoplasmose acquise guérit le plus souvent sans traitement chez l'immunocompé- tent. En cas d'asthénie importante, le traitement classique repose sur la spiramycine (Rova- mycine ® 1,5 MUI/10 kg par jour en pédiatrie, 6 à 9 MUI par jour chez l'adulte) administrée pendant 1 mois. L'association triméthoprime-sulfaméthoxazole (cotrimoxazole, Bactrim ® ) est probablement plus efficace, mais il y a peu de données bibliographiques dans cette indication

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#ANOFEL #Cours #Facultaires #Infectiologie #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Toxoplasmose
Toxoplasmose de l'immunodéprimé Le traitement de première intention est l'association pyriméthamine (Malocide ® , 50 à 75 mg par jour, après une dose de charge initiale de 100 mg le premier jour) et sulfadiazine (Adiazine ® , 100 à 150 mg/kg soit 4 à 6 g par jour). La prescription d'acide folinique (Leder- foline ® , Osfolate ® , Folinoral ® ) 25 mg par jour doit être systématique pour prévenir les effets secondaires hématologiques, ainsi qu'une hydratation suffisante avec alcalinisation

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#ANOFEL #Cours #Facultaires #Infectiologie #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Toxoplasmose
• toxicité hématologique, principalement due à la pyriméthamine, toxicité qu'il faut parfois tolérer si elle ne cède pas à l'augmentation de posologie de l'acide folinique

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#ANOFEL #Cours #Facultaires #Infectiologie #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Toxoplasmose
En cas de localisation cérébrale, la nécessité d'un traitement anti-œdémateux est à appré- cier au cas par cas. Il faut autant que possible éviter la prescription de corticoïdes : ceux-ci, efficaces aussi bien sur l'œdème associé à la toxoplasmose cérébrale que sur les lymphomes cérébraux, pourraient être source d'erreur diagnostique

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#ANOFEL #Cours #Facultaires #Infectiologie #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Toxoplasmose
L'alternative à ce traitement de référence est l'association pyriméthamine (50 mg par jour) et clindamycine (2,4 g par jour) (Dalacine ® ), dont les effets indésirables sont les mêmes, toutefois moins sévères pour ce qui est de l'exanthème, avec en plus un risque de colite pseudo-membraneuse

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#ANOFEL #Cours #Facultaires #Infectiologie #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Toxoplasmose
Le traitement d'attaque est maintenu pendant 3 à 6 semaines. Un traitement d'entretien utilisant les mêmes molécules à demi-dose doit être poursuivi ensuite tant que dure l'immuno- dépression. Chez les patients infectés par le VIH, le contrôle de l'infection (charge virale non détectable) avec une remontée des lymphocytes CD4 au-dessus de 15 % et 200/mm 3 deux fois de suite à 3 mois d'intervalle autorise l'interruption de la prophylaxie secondaire

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#ANOFEL #Cours #Facultaires #Infectiologie #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Toxoplasmose
Toxoplasmose congénitale En cas de séroconversion en cours de grossesse, il faut prescrire à la femme un traitement par spi- ramycine (Rovamycine®) à 9 MUI par jour en trois prises, instaurer une surveillance échographique et programmer l'amniocentèse

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#ANOFEL #Cours #Facultaires #Infectiologie #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Toxoplasmose
Pour les personnes infectées par le VIH, le dépistage systématique de la toxoplasmose est recommandé lors du bilan initial. Si ce dépistage est négatif, le patient doit être informé des mêmes mesures prophylactiques que la femme enceinte et une surveillance sérologique semestrielle doit être instaurée. Si ce dépistage est positif, une prophylaxie primaire doit être prescrite lorsque le taux de lymphocytes CD4 est inférieur à 100/mm 3

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#ANOFEL #Cours #Facultaires #Infectiologie #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Toxoplasmose
• Bien cuire la viande (bœuf, mouton, porc, cheval, gibier…), c'est-à-dire une cuisson d'au moins 65 °C dans toute l'épaisseur de la viande, ce qui correspond en pratique à une viande ne laissant pas s'écouler de jus rosé à la coupe

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#ANOFEL #Cours #Facultaires #Infectiologie #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Toxoplasmose
a congélation de la viande à une température de –12 °C au minimum pendant 3 jours ou la surgélation à –18 °C tuent les kystes (la viande achetée surgelée est sans risque).

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#ANOFEL #Cours #Facultaires #Infectiologie #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Toxoplasmose
Éviter les contacts directs avec les objets qui pour- raient être contaminés par les excréments de chat (comme les bacs de litières, la terre) et porter chaque fois des gants en cas de manipulation de ces objets. Désinfecter les bacs des litières de chat avec de l'eau bouillante. Bien se laver les mains après contact avec les chats

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#ANOFEL #Cours #Facultaires #Infectiologie #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Toxoplasmose
• Consommer de préférence de l'eau en bouteille. • Éviter les coquillages crus

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Flashcard 4884419710220

Tags
#DataScience #python #statistics
Question
Data Standardization applied on data. (define a function)
Answer
def standardize(test):
return(test-test.mean())/test.std()
#test. standardize(df['Test1'])
def standardizeResult(dataFrame):
return dataFrame.apply(standardize)
standardizeResult(df)
#get a dataframe with standardized figures. eg most within +-3 sd (standard deviations)


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill






#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie

Signaux d'alerte précoces d'anomalie du développement linguistique :

  • Silencieux la première année sans babillage canonique
  • Ne dit aucun mot à 18 mois
  • Aucune association de mots à 24 mois
  • Absence d'intelligibilité de la production linguistique à 3 ans
  • Absence de phrases à 3 ans.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#software-engineering

Design by contract is also known as contract programming.

Design by contract is an approach for designing software.

Design by contract prescribes that software designers should define formal, precise and verifiable interface specifications for software components.

Design by contract specifications extend the ordinary definition of abstract data types with preconditions, postconditions and invariants.

The DbC approach assumes all client components that invoke an operation on a server component will meet the preconditions specified as required for that operation: Offensive Programming

Where this assumption is considered too risky (as in multi-channel or distributed computing) the inverse approach is taken, meaning that the server component tests that all relevant preconditions hold true (before, or while, processing the client component's request) and replies with a suitable error message if not: Defensive Programming

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

Design by contract - Wikipedia
Design by contract - Wikipedia Design by contract From Wikipedia, the free encyclopedia Jump to navigation Jump to search [imagelink] [emptylink] A design by contract scheme Design by contract (DbC), also known as contract programming, programming by contract and design-by-contract programming, is an approach for designing software . It prescribes that software designers should define formal , precise and verifiable interface specifications for software components , which extend the ordinary definition of abstract data types with preconditions , postconditions and invariants . These specifications are referred to as "contracts", in accordance with a conceptual metaphor with the conditions and obligations of business contracts. The DbC approach assumes all client components that invoke an operation on a server component will meet the preconditions specified as required for that operation. Where this assumption is considered too risky (as in multi-channel or distributed computing) the inverse approach is taken, meaning that the server component tests that all relevant preconditions hold true (before, or while, processing the client component's request) and replies with a suitable error message if not. Contents 1 History 2 Description 3 Performance implications 4 Relationship to software testing 5 Language support 5.1 Languages with native support 5.2 Languages with third-party suppor




#bert #unfinished
SBERT uses the same pre-trained model to BERT.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on


Parent (intermediate) annotation

Open it
SBERT uses the pre-trained BERT and RoBERTa networks and only fine-tunes them yield useful sentence embeddings. SBERT can be tuned in less than 20 minutes, while yielding better results than comparable sentence embed- ding methods.

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs




The edge probing task suite is used to explore how the different layers of the BERT network can resolve syntactic and semantic structure within a sentence.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

Tenney_Das_Pavlick-2019-BERT_Rediscovers_Classical_Pipeline
5 Conclusion The edge probing task suite is used to explore how the different layers of the BERT network can resolve syntactic and semantic structure within a sentence. We present two complementary measurements: scalar mixing weights, learned from a training corpus, and cumulative scoring, measured on an evaluation set, and show that a consistent order




#bert #nlp #unfinished
We introduce a suite of “edge probing” tasks designed to probe the sub-sentential structure of con- textualized word embeddings. These tasks are derived from core NLP tasks and encompass a range of syntactic and semantic phenomena. We use these tasks to explore how contextual embeddings improve on their lexical (context-independent) baselines

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#bert #nlp #unfinished
we define a novel “edge probing” framework motivated by the need for a uniform set of metrics and architectures across tasks. Our framework is generic, and can be applied to any task that can be represented as a labeled graph anchored to spans in a sentence.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#bert #nlp #unfinished
Formally, we represent a sentence as a list of tokens T = [t 0 , t 1 , . . . , t n ], and a labeled edge as {s (1) , s (2) , L}. We treat s (1) = [i (1) , j (1) ) and, optionally, s (2) = [i (2) , j (2) ) as (end-exclusive) spans. For unary edges such as constituent labels, s (2) is omitted. We take L to be a set of zero or more targets from a task-specific label set L.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#bert #nlp #unfinished
To cast all tasks into a common classification model, we focus on the labeling versions of each task. Spans (gold mentions, constituents, predicates, etc.) are given as inputs, and the model is trained to predict L as a multi-label target. We note that this is only one component of the common pipelined (or end-to-end) approach to these tasks, and that in general our metrics are not comparable to models that jointly perform span identification and labeling.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#bert #nlp #unfinished
Part-of-speech tagging (POS) is the syntactic task of assigning tags such as noun, verb, adjective, etc. to individual tokens. We let s 1 = [i, i + 1) be a single token, and seek to predict the POS tag.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#bert #nlp #unfinished
Constituent labeling is the more general task concerned with assigning a non-terminal label for a span of tokens within the phrase-structure parse of the sentence: e.g. is the span a noun phrase, a verb phrase, etc.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#bert #nlp #unfinished
Dependency labeling is similar to constituent labeling, except that rather than aiming to position a span of tokens within the phrase structure, dependency labeling seeks to predict the functional relationships of one token relative to another: e.g. is in a modifier-head relationship, a subject- object relationship, etc. We take s 1 = [i, i + 1) to be a single token and s 2 = [j, j + 1) to be its syntactic head, and seek to predict the dependency relation between tokens i and j.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#bert #nlp #unfinished
Coreference is the task of determining whether two spans of tokens (“mentions”) refer to the same entity (or event): e.g. in a given context, do “Obama” and “the former president” refer to the same person, or do “New York City” and “there” refer to the same place. We let s 1 and s 2 represent known mentions, and seek to make a binary prediction of whether they co-refer

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




[unknown IMAGE 5009854041356]
#bert #has-images #nlp #unfinished

Figure 1: Probing model architecture (§ 3.1). All parameters inside the dashed line are fixed, while

we train the span pooling and MLP classifiers to extract information from the contextual vectors.

The example shown is for semantic role labeling, where s

(1)

= [1, 2) corresponds to the predicate

(“eat”), while s

(2)

= [2, 5) is the argument (“strawberry ice cream”), and we predict label A1 as

positive and others as negative. For entity and constituent labeling, only a single span is used.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#bert #nlp #unfinished
he model is designed to have limited expressive power on its own, as to focus on what information can be extracted from the contextual embeddings.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#bert #nlp #unfinished
use a projection layer followed by the self-attention pooling operator of Lee et al. (2017) to compute fixed-length span representations.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#bert #nlp #unfinished
The span representations are concatenated and fed into a two-layer MLP followed by a sigmoid output layer. We train by minimizing binary cross-entropy against the target label set L ∈ {0, 1} |L| .

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#bert #nlp #unfinished
Our code is implemented in PyTorch (Paszke et al., 2017) using the AllenNLP (Gardner et al., 2018) toolkit. For further details on training, see Appendix C.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#bert #nlp #unfinished
we want to answer: What do contextual representations encode that conventional word em- beddings do not?

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Flashcard 5009868459276

Tags
#bert #unfinished
Question
SBERT uses [...] pre-trained model to BERT.
Answer
the same


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
SBERT uses the same pre-trained model to BERT.

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5009870032140

Tags
#bert #unfinished
Question
SBERT uses the same [...] to BERT.
Answer
pre-trained model


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
SBERT uses the same pre-trained model to BERT.

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5009871605004

Tags
#bert #unfinished
Question
SBERT uses the same pre-trained model to [...].
Answer
BERT


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
SBERT uses the same pre-trained model to BERT.

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5009888906508

Tags
#DataScience #machineLearning
Question
Describe Machine Learning Technique: Classification
Answer
the computer program learns from the data input given to it and then uses this learning to classify new observations.


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill






Flashcard 5009890741516

Tags
#DataScience #machineLearning
Question
Describe Machine Learning Technique: Categorization
Answer
A technique of organizing data into categories for its most effective and efficient use.


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill






Flashcard 5009892576524

Tags
#DataScience #machineLearning
Question
Describe Machine Learning Technique: Clustering
Answer

The technique of grouping a set of objects

in such a way that objects in the same group are more similar to each other than to those in other groups.


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill






Flashcard 5009894411532

Tags
#DataScience #machineLearning
Question
Describe Machine Learning Technique:Trend Analysis
Answer
Trend Analysis is a technique aimed at projecting both current and future movement of events through use of time series data analysis.


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill






Flashcard 5009896246540

Tags
#DataScience #machineLearning
Question
Describe Machine Learning Technique:Anomaly detection
Answer
Anomaly detection is a technique to identify cases that are unusual within data that is seemingly homogeneous.


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill






Flashcard 5009898081548

Tags
#DataScience #machineLearning
Question
Describe Machine Learning Technique:Visualization
Answer

Technique to present data in a pictorial or graphical format.

It enables decision-makers to see analytics presented visually


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill






Flashcard 5009899916556

Tags
#DataScience #machineLearning
Question
Describe Machine Learning Technique: Decision making
Answer
A technique/skill which provides you with the ability to influence managerial decisions with data as evidence for those possibilities.


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill






Flashcard 5009901751564

Tags
#DataScience #machineLearning
Question
Machine Learning is : An __ acquisition of knowledge through the use of __.
Answer
An autonomous acquisition of knowledge through the use of algorithms.


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill






Flashcard 5009903586572

Tags
#DataScience #machineLearning
Question
What is the difference between traditional programming and machine learning?
Answer
Traditional programming uses hard-coded rules to make decisions,
whereas machine learning learns from data by extracting patterns from it.


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill






Flashcard 5009905421580

Tags
#python
Question
Syntax for: Loading data to and from csv, excel.
Answer

df = pandas.read_csv("/home/data.csv")
df.to_csv("/home/dataOutput.csv")

df = pandas.read_excel("/home/data.xlsx")
df.to_excel("/home/dataOutput.xlsx")

#or . import pandas as pd, and use pd.read_csv("xxx")


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill






Flashcard 5009908043020

Tags
#DataScience #machineLearning
Question
Following are the problems that can be avoided with wrangled data:
5 answers
Answer
  1. Missing data, a very common problem
  2. Presence of noisy data (erroneous data and outliers)
  3. Inconsistent data
  4. Develop a more accurate model
  5. Prevent data leakage


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill






Flashcard 5009909878028

Tags
#DataScience #machineLearning
Question
What are outliers?
How does it affect statistics of data?
Answer
An outlier is a value that lies outside the usual observation of values.
Outliers skew the data when you are trying to do any type of average.


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill






Flashcard 5009911713036

Tags
#python
Question
Typecasting ... does what?
Answer
It converts the data type of an object to the required data type.


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill






#144 #Aiguë #Cours #Facultaires #Fièvre #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Pédiatrie

Fièvre aiguë

avant 1 mois, l'examen clinique n'est pas suffisant et tout nouveau-né fébrile est a priori suspect d'infec- tion bactérienne ; l'attitude généralement admise est d'explorer toutes les fièvres à cet âge et de traiter par antibiotiques en milieu hospitalier les nouveau-nés fébriles en attendant d'avoir éliminé une cause bactérienne

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#144 #Aiguë #Cours #Facultaires #Fièvre #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Pédiatrie

Fièvre aiguë

entre 1 et 3 mois (en particulier avant 6 semaines de vie), les infections bactériennes sévères ont une fré- quence encore élevée (6 à 10 %) : pneumonies, méningites, infections urinaires et bactériémies occultes. S'il est communément admis qu'il est nécessaire d'explorer tous les très jeunes nourrissons fébriles, la décision de traiter par antibiotiques (le plus souvent en milieu hospitalier) n'est pas systématique ; elle sera conditionnée par les résultats de l'évaluation du risque infectieux qui reposera sur la confrontation des données cliniques et des résultats des explorations complémentaires

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#144 #Aiguë #Cours #Facultaires #Fièvre #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Pédiatrie

Fièvre aiguë

après 3 mois, les infections virales prédominent très largement : l'examen clinique oriente la prescrip- tion d'examens complémentaires, qui n'est plus systématique

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#144 #Aiguë #Cours #Facultaires #Fièvre #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Pédiatrie

Fièvre aiguë

La méthode de référence est le thermomètre électronique par voie rectale.

La voie buccale ou axillaire nécessite un temps de prise plus long, et a de plus l'inconvénient d'une sous-estimation fréquente (ajouter +0,4 °C si voie buccale, +0,5 °C si axillaire). Le thermomètre à infrarouges par voie auriculaire présente l'avantage d'un temps de prise rapide, mais manque parfois de précision

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#144 #Aiguë #Cours #Facultaires #Fièvre #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Pédiatrie

Fièvre aiguë

Définition de la fièvre quel que soit l'âge :

• élévation de la température centrale au-dessus de 38 °C ;

• chez un enfant normalement couvert, dans une température ambiante tempérée, en l'ab- sence d'activité physique intense (HAS, 2016). Une fièvre est dite aiguë lorsqu'elle évolue depuis moins de 5 jours chez le nourrisson, et moins de 1 semaine chez l'enfant plus âgé. Au-delà, on parle de fièvre prolongée

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#144 #Aiguë #Cours #Facultaires #Fièvre #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Pédiatrie

Fièvre aiguë

Ce qui distingue la fièvre aiguë du nourrisson de celle de l'adulte : • la fréquence des causes virales bénignes (âge ≥ 3 mois) ; • la durée seuil de 5 jours pour parler de fièvre aiguë (plus courte que chez l'adulte) ; • les complications propres à la fièvre (crise fébrile) ; • l'impact thérapeutique des mesures physiques (suppléments hydriques…)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#144 #Aiguë #Cours #Facultaires #Fièvre #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Pédiatrie

Conduite à tenir chez un enfant fébrile

Alerte : teint gris, purpura, troubles hémodynamiques, détresse respiratoire ou neurologique. Identifier un terrain à risque et des difficultés de surveillance de l'entourage

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#144 #Aiguë #Cours #Facultaires #Fièvre #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Pédiatrie

Conduite à tenir chez un enfant fébrile

Les crises fébriles concernent 2 à 5 % des enfants (voir chapitre 52). Une crise fébrile (anciennement crise convulsive hyperthermique, CCH) est définie comme : une crise convulsive occasionnelle, survenant en climat fébrile, chez un enfant âgé habituelle- ment de 1 à 5 ans, dont le développement psychomoteur est normal, et en dehors de toute atteinte infectieuse (ou non) du SNC

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#144 #Aiguë #Cours #Facultaires #Fièvre #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Pédiatrie

Conduite à tenir chez un enfant fébrile

La déshydratation aiguë est très rare dans ce contexte de fièvre isolée (sans troubles digestifs)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#144 #Aiguë #Cours #Facultaires #Fièvre #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Pédiatrie
Âge < 3 mois, statut vaccinal, contage infectieux, voyage en pays tropical. Constantes, troubles hémodynamiques, signes méningés, purpura, détresse respiratoire

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#144 #Aiguë #Cours #Facultaires #Fièvre #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Pédiatrie

Conduite à tenir chez un enfant fébrile

Prescription en cas de critères de gravité chez un enfant fébrile (tableau 29.1)

Examens complémentaires :

• bilan inflammatoire (systématique) : – NFS-plaquettes ; – CRP ± PCT (intérêt si fièvre récente) ;

• examens bactériologiques : – BU ± ECBU en cas de fièvre persistante isolée et/ou chez le nourrisson de moins de 3 mois (ECBU d'emblée si âge < 1 mois) ; – hémoculture(s) en cas de signes de sepsis ou chez le nourrisson d'âge < 6 semaines ; – examen du LCR (en l'absence de troubles hémodynamiques) en cas de signes de ménin- gite ou systématiquement chez le nourrisson d'âge < 6 semaines (un enfant de cet âge chez qui serait porté le diagnostic de pyélonéphrite à l'ECBU doit bénéficier également d'un examen du LCR afin de rechercher une méningite associée car la barrière hémato- méningée est perméable)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#144 #Aiguë #Cours #Facultaires #Fièvre #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Pédiatrie

Fièvre aiguë

Le traitement d'un état fébrile aigu est justifié s'il a pour objectifs : • le confort de l'enfant : – récupération de la vigilance et du contact avec l'environnement ; – capacité aux jeux et aux activités, reprise de l'appétit ; • la réduction d'une douleur éventuelle associée ; • et non le retour à l'apyrexie ou la prévention des crises fébriles

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#144 #Aiguë #Cours #Facultaires #Fièvre #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Pédiatrie

Fièvre aiguë

Trois mesures simples sont à proposer : • donner à boire aussi souvent que possible (notamment la nuit) ; • ne pas surcouvrir l'enfant ; • ne pas surchauffer la pièce environnante. Les autres méthodes (bains tièdes, enveloppements humides…) sont actuellement abandonnées

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#144 #Aiguë #Cours #Facultaires #Fièvre #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Pédiatrie

Fièvre aiguë

Traitement médicamenteux

  • Le paracétamol doit être privilégié pour traiter les états fébriles. La voie orale est la seule à privilégier. Sa posologie est de 60 mg/kg par jour à répartir en 4 ou 6 prises (délai minimal de 4 heures entre deux prises). L'administration a été facilitée par les pipettes doseuses (prescription unitaire correspondant au poids de l'enfant chiffré dessus).
  • La posologie de la voie intraveineuse diffère selon l'âge : 7,5 mg/kg/6 heures pour les nourris- sons d'âge < 1 an et/ou de poids < 10 kg, 15 mg/kg/6 heures au-delà (IVL 20 minutes).
  • Ses effets indésirables sont rares. La toxicité hépatique est décrite pour des doses supé- rieures à 150 mg/kg par jour. Il n'a pas d'action sur la synthèse des prostaglandines et n'a donc pas les effets indésirables possibles des AINS. Il n'a qu'un faible risque d'interaction médicamenteuse

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#144 #Aiguë #Cours #Facultaires #Fièvre #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Pédiatrie

Fièvre aiguë

Deux AINS sont cités dans les recommandations de la HAS pour le traitement des affec- tions fébriles : l'ibuprofène après 3 mois, le kétoprofène après 6 mois. L'ibuprofène est la molécule prescrite en pratique. Sa posologie est de 20–30 mg/kg par jour en 4 prises. Leur prescription doit être évitée en cas de varicelle, d'infection pulmonaire ou ORL sévère, d'infection bactérienne sévère, d'infection cutanée ou des tissus mous, ou en cas de risque de déshydratation

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#144 #Aiguë #Cours #Facultaires #Fièvre #Maladies-infectieuses-et-tropicales #Médecine #Pédiatrie

Fièvre aiguë

Le paracétamol est recommandé en première intention (Afssaps).

La posologie orale est : 15 mg/kg/6 heures (ou dose « poids en kg » toutes les 6 heures), sans omettre si nécessaire et selon l'inconfort de l'enfant une prise nocturne.

L'ibuprofène ne doit pas être prescrit de manière systématique. Selon les dernières recommandations de la HAS, seul un inconfort persistant malgré un traite- ment bien conduit pendant au moins 24 heures nécessite une réévaluation médicale, qui seule peut juger du bien-fondé de la substitution éventuelle du médicament antipyrétique (prescrit) ou d'une association (de deux molécules)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Il faut distinguer les convulsions occasionnelles qui sont provoquées par un facteur intercurrent (mani- festation « normale » du cerveau en réponse à une situation « anormale »), de la maladie épileptique où les crises surviennent de manière spontanée et/ou récurrente (manifestation « anormale » du cerveau en situation « nor male »)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

À propos de l'épilepsie

L'épilepsie est une maladie neurologique chronique. Le diagnostic peut être posé dans trois situations : • la survenue de plusieurs crises épileptiques spontanées (au moins deux séparées de 24 heures) ; • la survenue d'une crise spontanée dont le bilan étiologique permet de prédire que le risque de récidive est élevé ; • la survenue de crise(s) d'épilepsie dont le bilan permet de poser le diagnostic d'un syndrome épilep- tique donné.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Identifier et analyser les convulsions

Les convulsions ont le plus souvent cédé lors de la première évaluation médicale. Si les convulsions persistent au-delà de 5 minutes, il s'agit d'un état de mal au sens opéra- tionnel, c'est-à-dire qu'il nécessite en prise en charge spécifique urgente pour faire céder la crise

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

La sémiologie peut être très variée mais certaines crises sont plus spécifiques :

• crises généralisées tonicocloniques : rares avant l'âge de 1 an, elles se traduisent par une phase tonique de contraction musculaire soutenue avec blocage respiratoire, suivie d'une phase clonique de secousses rythmiques des membres ; en post-critique, la respiration est bruyante, il existe une hypotonie et une confusion de résolution progressive ;

• crises cloniques : elles débutent d'emblée par des secousses rythmiques, avec ou sans perte de conscience ;

• crises toniques : elles sont caractérisées par une contraction tonique des membres et de l'axe, avec révulsion oculaire et trismus ;

• crises atoniques : elles correspondent à une résolution complète du tonus avec chute si l'enfant est assis ou debout

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Diagnostics différentiels

• spasmes du sanglot : séquence pleurs/apnée/cyanose en cas de frustration, de colère ou de peur, survenant généralement entre 6 mois et 3 ans (plus rares après 5 ans) ;

• syncopes vagales convulsivantes : perte de connaissance puis secousses des quatre membres survenant au décours d'un traumatisme ou en cas de contrariété ;

• mouvements anormaux : effets secondaires possibles de certains médicaments ;

• malaises autres : épisode brusque de changement de teint (cyanose, pâleur…) avec rupture de contact et hypotonie, sans mouvement anormal

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Le diagnostic repose sur l'interrogatoire de l'enfant et des personnes ayant été témoins de l'épisode.

Aucun examen complémentaire ne permet de confirmer ou d'infirmer le diagnostic de convulsions a posteriori. Le risque de diagnostic par excès est important

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Urgence liée à la convulsion en elle-même et à ses conséquences :

• signes neurologiques : – durée de convulsion supérieure à 15 minutes, sachant qu'après 5 minutes la crise a plus de risque de durer que de s'arrêter, justifiant l'utilisation d'un traitement de secours par benzodiazépine (définition opérationnelle de l'état de mal) ; crise récidivant sans que la conscience ne soit revenue à la normale ; – signes neurologiques focaux durables, troubles de conscience prolongés

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Urgence liée à la cause de la convulsion :

• contexte infectieux : – sepsis sévère, purpura fébrile ; – cris geignards, syndrome méningé, signes encéphalitiques ;

• autres contextes sévères : – pâleur, hématomes multiples (maltraitance ?) ; – coma, possibilité d'intoxication médicamenteuse

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Examen neurologique :

• état de conscience et de vigilance : Glasgow pédiatrique ; qualité du contact ou des pleurs ;

• mesure du périmètre crânien et inscription sur la courbe de PC (par exemple, augmentation récente sur la courbe en faveur d'un hématome sous-dural aigu) ;

• palpation de la fontanelle antérieure (caractère bombant en faveur d'un hématome sous- dural aigu, d'une méningite) ;

• signes neurologiques focaux : déficit moteur durable, troubles de conscience prolongés, en particulier le caractère stable ou s'aggravant du déficit et/ou de la conscience entre deux examens séparés de 15 à 30 minutes, qui sont des signes de gravité.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

En l'absence de contexte évocateur (diabète traité par insuline, réveil après resucrage…), la glycémie capillaire n'a pas d'intérêt chez l'enfant de plus de 1 an ayant fait une convulsion sans critère de gravité.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Devant une première convulsion fébrile, il faut pratiquer une ponction lombaire en cas de syndrome méningé, (fontanelle bombante, anomalie du tonus, fièvre mal tolérée), trouble du comportement, crise focale et/ou prolongée plus de 15 minutes ou avec un déficit post- critique, et systématiquement avant l'âge de 6 mois.

Après 6 mois, l'âge ne doit pas, à lui seul, faire réaliser une ponction lombaire.

La PL n'est donc pas recommandée après l'âge de 6 mois, sans aucun signe de méningite ou d'encéphalite (syndrome méningé, trouble du comportement et syndrome septique).

Une surveillance hospi- talière de courte durée (4 heures) peut être envisagée pour les CF simples chez les nourrissons âgés de moins de 12 mois

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

La réalisation d'un scanner cérébral avant ponction lombaire n'est pas systématique. Son indication repose sur la clinique. Un scanner cérébral est conseillé en l'absence d'amélioration de troubles de la conscience ou en l'absence d'amélioration d'une anomalie neurologique focale entre deux examens séparés d'au moins 30 minutes

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Devant une première convulsion sans fièvre, il faut réaliser un scanner cérébral (avec IV) en urgence en cas de : signe de localisation à l'examen et/ou troubles de conscience persistant plus de 30 minutes après la fin de la crise, âge < 1 an

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

En cas de contexte particulier (déshydratation, diarrhée glairosanglante, diabète), de signes de gravité ou avant l'âge de 6 mois, il faut pratiquer un bilan biologique comprenant iono- gramme sanguin (natrémie), calcémie, glycémie, NFS-plaquettes

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

L'EEG n'est pas un examen urgent (sauf s'il y a un doute sur la persistance de crises) mais doit être fait au plus tard dans la semaine après une crise non fébrile. Il sera suivi d'une demande d'avis spécialisé. Il est inutile en cas de crise fébrile simple

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Crise fébrile simple : aucun examen complémentaire nécessaire (en dehors du bilan de fièvre éventuellement indiqué). Connaître les indications de la PL et de l'imagerie cérébrale en urgence. L'EEG est systématique en cas de convulsions sans fièvre et sera suivi d'un avis spécialisé

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Bien retenir : crise fébrile, infection neuroméningée, hématome sous-dural aigu, hypoglycémie, syndrome hémolytique et urémique

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Une crise fébrile est définie comme : • une crise convulsive occasionnelle fébrile ; • survenant chez un nourrisson ou un enfant : – âgé de 6 mois à 5 ans (le plus souvent de 1 à 3 ans) ; – dont le développement psychomoteur est normal ; – en dehors de toute atteinte (infectieuse ou non) du SNC

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

La crainte d'une méningite purulente ou d'une encéphalite révélée par une convulsion fébrile conduit à recommander quel que soit le tableau clinique associé, de pratiquer systématique- ment une ponction lombaire chez un nourrisson âgé de moins de 6 mois ou en cas de crise fébrile prolongée (> 15 minutes), focale ou avec un déficit focal post-critique

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

On distingue les crises fébriles simples et les crises fébriles complexes (tableau 52.2). La présence d'un seul critère des crises fébriles complexes permet de définir la crise fébrile comme complexe

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Facteurs de risque de refaire une crise fébrile après en avoir fait une première (20 à 30 % des enfants)

– Convulsion fébrile survenue avant 15 mois – Antécédent familial au premier degré de crises fébriles – Fièvre < 38,5 °C lors de la crise fébrile – Crise fébrile survenue tôt dans l'histoire de la maladie fébrile

NB : Risque : 10 % de risque de récidive si zéro critère ; un facteur de risque : 25 % ; deux facteurs de risque : 50 % ; trois facteurs de risque : 80 %

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Facteurs de risque de débuter une épilepsie après une convulsion en contexte fébrile

– Antécédent neurologique : retard psychomoteur – Examen neurologique antérieurement anormal : déficit focal (hémiparésie) – Crises fébriles complexes (focale, prolongée, répétitive dans les 24 heures

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Autres causes plus rares

Le diagnostic de neuropaludisme doit être évoqué dans les régions d'endémie paludéenne ou dans les 3 mois suivant le retour d'un séjour dans un pays à risque (voir chapitre 42).

Le syndrome hémolytique et urémique (SHU) doit être évoqué en cas de : diarrhée ± sanglante avec fièvre, syndrome anémique (pâleur), HTA, insuffisance rénale aiguë volontiers anurique. Le bilan biologique retrouve une thrombopénie de consommation et une anémie hémolytique mécanique (présence de schizocytes sur le frottis sanguin).

Les thrombophlébites cérébrales surviennent le plus souvent en contexte infectieux local (ORL) chez l'enfant et sont associées à des signes d'HTIC

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Les abcès cérébraux peuvent ne pas être fébriles ; il existe souvent une altération marquée de l'état général et un foyer infectieux local, plus rarement des convulsions

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Une anomalie du ionogramme sanguin (natrémie, calcémie) et de la glycémie sera systématiquement recherchée avant l'âge de 6 mois. Après cet âge, le bilan biologique n'est utile qu'en cas de point d'appel (antécédents médi- caux, histoire clinique, signes de gravité)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Un avis neuropédiatrique est indispensable en cas d'épilepsie du nourrisson.

Les deux syndromes les plus fréquents sont le syndrome de West et le syndrome de Dravet

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Épilepsie du nourrisson

Syndrome de West

Il s'agit d'une épilepsie grave du nourrisson, débutant entre 2 et 12 mois (habituellement vers l'âge de 6 mois) associant la triade caractéristique de spasmes (contraction brève avec élévation des bras et chute de la tête) survenant par salves, stagnation ou régression psychomotrice, aspect EEG typique d'hypsarythmie (ondes lentes et pointes multifocales diffuses et asynchrones de grande amplitude, disparition de l'activité de fond ; fig. 52.1).

Ce syndrome est le plus souvent symptomatique d'une affection neurologique, connue (séquelles d'anoxie périnatale ou d'infections neuroméningées, anomalie métabolique ou génétique) ou révélée par l'épilepsie (sclérose tubéreuse de Bourneville, malformation cérébrale…)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Épilepsie du nourrisson

Syndrome de Dravet

C'est une épilepsie rare qui débute dans la première année de vie par des crises convulsives prolon- gées dans un contexte fébrile ou post-vaccinal. Ces épisodes vont se répéter sous forme d'états de mal peu ou pas fébriles, généralisés ou hémicorporels jusque vers 2 ans ; plus tard, d'autres types de crises comme des crises focales, absences atypiques ou des myoclonies peuvent apparaître.

Cette épilepsie est liée dans une majorité des cas à une mutation de novo du gène SCN1A.

Cette épilepsie est résistante aux traitements actuellement disponibles. Elle s'associe également à une déficience intellectuelle

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Épilepsie du nourrisson

Triade du syndrome de West = spasmes, régression psychomotrice, hypsarythmie

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

L'état de mal épileptique établi est défini par des crises continues ou par la succession de crises sans amélioration de la conscience sur une période de 30 minutes.

Il est précédé d'un état de mal « menaçant », défini par des crises de plus de 5 minutes dont on sait qu'elles ont moins de chance de s'arrêter d'elles-mêmes.

Il existe donc une définition « opérationnelle » de l'état de mal qui justifie l'administration du traitement d'arrêt de crise après 5 minutes de crise

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

En cas de convulsions persistantes ou récidivantes :

• mettre en condition l'enfant : – assurer la liberté des voies aériennes ; – mettre en position latérale de sécurité ; – monitoring cardiorespiratoire, constantes (avec température) ;

• administrer une benzodiazépine : – si les convulsions n'ont pas cédé après 5 minutes d'évolution ; – par exemple : diazépam 0,5 mg/kg (max. : 10 mg) en intrarectal

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

En cas de convulsions persistantes au terme de 10 minutes (soit 5 minutes après la première administration de benzodiazépine) :

• une seconde dose de benzodiazépine doit être administrée, de préférence par voie IV en milieu hospitalier : clonazépam 0,05 mg/kg IVL ;

• en cas de nouvel échec, le traitement anticonvulsivant repose sur la prescription de : phé- nytoïne ou phénobarbital par voie IV, au mieux en unité de réanimation infantile

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Urgence en cas de convulsions : libération des VAS, diazépam IR si durée > 5 minutes

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Un avis spécialisé (neuropédiatre) est requis principalement dans les cas suivants : crise fébrile prolongée avant l'âge d'1 an, crise fébrile focale et prolongée ou focale et répétitive, répétition d'une crise fébrile complexe (focale ou prolongée ou multiple), présence d'un retard de développement ou d'une anomalie de l'examen neurologique

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Le risque principal est la récidive d'un épisode ultérieurement (20 à 30 %). Les traitements antipyrétiques n'ont pas montré d'efficacité dans la prévention de la récurrence de crises fébriles au cours d'un épisode fébrile.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Les parents doivent bénéficier d'une éducation thérapeutique. En cas de survenue d'une récidive de crise fébrile à domicile, une dose de diazépam intrarectal doit être administrée si celle-ci n'a pas cédé au terme de 5 minutes. En cas de persistance des convulsions malgré ces mesures, les secours médicalisés doivent être prévenus. Une consultation médicale systématique (même si la crise a cédé) permet de rechercher une cause à l'épisode fébrile et de s'assurer de l'état neurologique de l'enfant

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Épilepsies de l'enfant

Généralités

L'identification d'une épilepsie est avant tout clinique. Le diagnostic est précisé à partir des données anamnestiques recueillies auprès de l'entourage de l'enfant (ayant été témoin) au décours de chacune des crises épileptiques. Arguments cliniques en faveur d'une crise épileptique : • le caractère paroxystique, en particulier le début clairement identifiable ; • la similarité d'une crise à l'autre

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie
Crises épileptiques généralisées Les crises généralisées tonicocloniques débutent de manière brutale, avec une perte de connaissance et une chute si l'enfant est en position verticale sans qu'il ne puisse prévenir ou se protéger. Se succèdent : une phase tonique (contraction soutenue des quatre membres avec arrêt res- piratoire) de 10 à 20 secondes, une phase clonique (secousses rythmiques et synchrones des quatre membres) de 30 secondes à 2 minutes (avec parfois morsure de langue), puis une phase de relâchement musculaire (avec perte d'urine fréquente). On observe enfin une phase post- critique de quelques minutes à 2–3 heures, avec amnésie complète de la crise. Les absences surviennent de manière pluriquotidienne, avec un début et une fin brusques. Elles sont marquées par une suspension brève de la conscience (2 à 20 secondes), avec inter- ruption des activités en cours. Le regard de l'enfant est fixe, avec parfois des myoclonies de faible intensité des paupières et des globes oculaires. L'enfant reprend ensuite son activité où il l'avait arrêtée. Elles peuvent être déclenchées par l'hyperpnée. Les myoclonies entraînent un sursaut brutal et une chute secondaire à une contraction brève de la musculature axiale, sans rupture de contact, avec récupération rapide. Un enregistrement EEG est nécessaire pour confirmer la nature épileptique

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Crises épileptiques focales (ou partielles)

Elles se caractérisent par des signes focaux (moteurs, sensitifs, sensoriels…) stéréotypés, suivis d'un déficit post-critique, en rapport avec la région cérébrale en cause. Par exemple, une crise partielle occipitale se traduira par des hallucinations visuelles. Elles peuvent être secondairement généralisées

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Crises épileptiques généralisées

Les crises généralisées tonicocloniques débutent de manière brutale, avec une perte de connaissance et une chute si l'enfant est en position verticale sans qu'il ne puisse prévenir ou se protéger. Se succèdent : une phase tonique (contraction soutenue des quatre membres avec arrêt res- piratoire) de 10 à 20 secondes, une phase clonique (secousses rythmiques et synchrones des quatre membres) de 30 secondes à 2 minutes (avec parfois morsure de langue), puis une phase de relâchement musculaire (avec perte d'urine fréquente). On observe enfin une phase post- critique de quelques minutes à 2–3 heures, avec amnésie complète de la crise

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on


Parent (intermediate) annotation

Open it
Crises épileptiques généralisées Les crises généralisées tonicocloniques débutent de manière brutale, avec une perte de connaissance et une chute si l'enfant est en position verticale sans qu'il ne puisse prévenir ou se protéger. Se succèdent : une phase tonique (contraction soutenue des quatre membres avec arrêt res- piratoire) de 10 à 20 secondes, une phase clonique (secousses rythmiques et synchrones des quatre membres) de 30 secondes à 2 minutes (avec parfois morsure de langue), puis une phase de relâchement musculaire (avec perte d'urine fréquente). On observe enfin une phase post- critique de quelques minutes à 2–3 heures, avec amnésie complète de la crise. Les absences surviennent de manière pluriquotidienne, avec un début et une fin brusques. Elles sont marquées par une suspension brève de la conscience (2 à 20 secondes), avec inter- ru

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Crises épileptiques généralisées

Les absences surviennent de manière pluriquotidienne, avec un début et une fin brusques. Elles sont marquées par une suspension brève de la conscience (2 à 20 secondes), avec inter- ruption des activités en cours. Le regard de l'enfant est fixe, avec parfois des myoclonies de faible intensité des paupières et des globes oculaires. L'enfant reprend ensuite son activité où il l'avait arrêtée. Elles peuvent être déclenchées par l'hyperpnée

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on


Parent (intermediate) annotation

Open it
langue), puis une phase de relâchement musculaire (avec perte d'urine fréquente). On observe enfin une phase post- critique de quelques minutes à 2–3 heures, avec amnésie complète de la crise. <span>Les absences surviennent de manière pluriquotidienne, avec un début et une fin brusques. Elles sont marquées par une suspension brève de la conscience (2 à 20 secondes), avec inter- ruption des activités en cours. Le regard de l'enfant est fixe, avec parfois des myoclonies de faible intensité des paupières et des globes oculaires. L'enfant reprend ensuite son activité où il l'avait arrêtée. Elles peuvent être déclenchées par l'hyperpnée. Les myoclonies entraînent un sursaut brutal et une chute secondaire à une contraction brève de la musculature axiale, sans rupture de contact, avec récupération rapide. Un enregistreme

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Crises épileptiques généralisées

Les myoclonies entraînent un sursaut brutal et une chute secondaire à une contraction brève de la musculature axiale, sans rupture de contact, avec récupération rapide. Un enregistrement EEG est nécessaire pour confirmer la nature épileptique

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on


Parent (intermediate) annotation

Open it
ec parfois des myoclonies de faible intensité des paupières et des globes oculaires. L'enfant reprend ensuite son activité où il l'avait arrêtée. Elles peuvent être déclenchées par l'hyperpnée. <span>Les myoclonies entraînent un sursaut brutal et une chute secondaire à une contraction brève de la musculature axiale, sans rupture de contact, avec récupération rapide. Un enregistrement EEG est nécessaire pour confirmer la nature épileptique <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Crises épileptiques généralisées : crises généralisées tonicocloniques, absences, myoclonies.

Crises épileptiques focales (ou partielles) avec ou sans rupture de contact

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Gravité de l'épilepsie reliée à l'étiologie en premier lieu

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Électroencéphalogramme (EEG) : • systématique, veille et sommeil ; • enregistre l'activité cérébrale intercritique : – un EEG intercritique normal n'élimine pas le diagnostic d'épilepsie ; – inversement, des anomalies EEG peuvent être observées en l'absence de toute épilepsie ; • si les crises sont fréquentes (pluriquotidiennes) : possibilité d'enregistrement EEG/vidéo prolongé pour enregistrer une crise

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Imagerie cérébrale = IRM (avant tout) : • non systématique (selon le syndrome et la cause suspectée) ; • inutile dans les épilepsies idiopathiques ; • indiquée si : épilepsies partielles non idiopathiques, épilepsies associées à un retard psycho- moteur et à des signes neurologiques focaux, épilepsie comportant des critères de gravité ou mal contrôlée par un traitement bien conduit

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

La classification des syndromes épileptiques permet de distinguer quatre grands types d'épilepsie :

épilepsie généralisée idiopathique

épilepsie généralisée non idiopathique : structurale ou métabolique

épilepsie partielle (ou focale) idiopathique

épilepsie partielle (ou focale) non idiopathique : structurale ou métabolique

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Épilepsie-absence de l'enfant (épilepsie généralisée idiopathique)

Elle représente 5 à 10 % des épilepsies de l'enfant. Elle débute vers l'âge de 5–7 ans et dispa- raît souvent avant l'adolescence.

Elle se manifeste par des absences pluriquotidiennes, favorisées par l'hyperpnée (déclenche- ment aisé d'une absence en consultation par une épreuve d'hyperpnée). Au moment du dia- gnostic, les absences sont le seul type de crise observée, sinon il s'agit d'un autre diagnostic.

L'EEG est indispensable pour établir le diagnostic (fig. 52.2) ; il montre de façon concomitante des absences des bouffées de pointes-ondes généralisées, synchrones à 3 cycles/s, de début et fin brutaux.

Attention aux troubles attentionnels associés. Le pronostic est le plus souvent bon dès l'institution d'un traitement

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Épilepsie myoclonique juvénile (épilepsie généralisée idiopathique)

Il s'agit d'une épilepsie fréquente. Les traitements permettent souvent un bon contrôle des crises mais le traitement sera le plus souvent prolongé. Elle débute à l'adolescence. Des anté- cédents familiaux d'épilepsie sont souvent retrouvés. Plusieurs types de crises peuvent être observées. Les myoclonies surviennent surtout au réveil, favorisées par le manque de sommeil ou la prise d'alcool. Le diagnostic est souvent retardé car les myoclonies sont banalisées par l'enfant.

C'est la survenue d'une crise généralisée tonico- clonique dans les 2 heures suivant le réveil qui doit faire rechercher l'existence de myoclonies à l'interrogatoire.

L'EEG peut montrer des bouffées de pointes-ondes, favorisées par la stimulation lumineuse intermittente (sa réalisation le matin après une privation de sommeil peut favoriser l'enregis- trement ; 30 % des patients ont une photosensibilité)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Épilepsie à pointes centrotemporales (EPCT) (épilepsie focale idiopathique)

Elle représente 15 à 20 % des épilepsies de l'enfant. Elle survient vers l'âge de 3 à 13 ans (en moyenne 10 ans). Des antécédents familiaux d'épilepsie sont souvent retrouvés

Les crises consistent en des phénomènes sensitivomoteurs de la région buccofaciale (avec hypersalivation et arrêt de la parole), survenant en pleine conscience le plus souvent en fin de nuit, avec généralisation secondaire possible.

L'EEG montre entre les crises des anomalies qui, associées à la clinique, permettent le diagnostic. Il s'agit de pointes-ondes amples centrotemporales ou rolandiques unifocales ou bilatérales, avec un aspect particulier en ondes biphasiques. On observe une augmentation de leur nombre au cours du sommeil.

Le pronostic est excellent, avec guérison constante avant l'âge de 15 ans. Attention aux troubles attentionnels et cognitifs qui peuvent être associés. Le traitement n'est pas systématique compte tenu de la rareté et de la brièveté des crises et de leur caractère nocturne qui n'impacte pas les activités de l'enfant

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Épilepsies focales non idiopathiques

Elles se révèlent à tout âge y compris chez le nouveau-né et le nourrisson par des crises sté- réotypées à début focal, avec une sémiologie dépendant de la localisation de la zone épilepto- gène.

Elles nécessitent une IRM cérébrale. Elles peuvent être pharmacorésistantes (30 % des cas), justifiant de débuter rapidement une démarche chirurgicale, qui commence par l'enregistrement EEG/vidéo des crises

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Stratégie thérapeutique

Le traitement ne doit être introduit que si le diagnostic d'épilepsie est confirmé. La molécule doit être choisie en fonction du syndrome épileptique et/ou de l'étiologie. Il ne faut pas utiliser de traitement d'épreuve en cas de doute diagnostique sur la nature épi- leptique des phénomènes. Le diagnostic syndromique permettra d'identifier des syndromes dans lesquels le traitement n'est pas obligatoire (comme dans l'EPCT : les crises sont rares) et ceux qui peuvent être aggra- vés par certains traitements (comme la carbamazépine dans les épilepsies-absences)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

L'enfant devra être revu 1 à 2 mois après l'introduction pour vérifier l'efficacité sur les crises et les effets indésirables, puis tous les 6 mois. Le bilan initial et le suivi comprendront systéma- tiquement l'évaluation du retentissement cognitif, point majeur dans les épilepsies de l'enfant. Les critères d'efficacité sont la disparition des crises, l'absence d'effets secondaires, et une vie familiale et scolaire normale. Dans près de 75 % des cas, le traitement permet un contrôle complet de l'épilepsie

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Les EEG de surveillance seront réalisés en fonction du syndrome et de l'évolution

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Si le traitement est efficace et bien supporté, le médicament pourra parfois être arrêté de façon très progressive après une période de 2 ans sans crise si l'EEG de sommeil est normal et qu'il n'y a pas de lésion structurelle causale.

Mais certaines formes, bien qu'aisément contrôlées par le traitement, seront pharmacodépendantes et le traitement devra être pris à vie (40 % des épilepsies débutant dans l'enfance)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

En l'absence de contrôle des crises malgré un traitement bien conduit, il faut : faire un dosage sanguin de l'antiépileptique en cas de doute sur l'observance, contrôler l'EEG et véri- fier que le diagnostic positif et syndromique est correct, modifier le traitement antiépileptique pour une monothérapie de substitution

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

En cas d'épilepsie pharmacorésistante définie par l'échec de deux traitements bien conduits, un avis spécialisé en épileptologie pédiatrique doit être absolument demandé. Des alternatives telles que la chirurgie en cas d'épilepsie focale structurale, la stimulation du nerf vague ou le régime cétogène pourront être discutées.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Exemples d'indications

En cas d'épilepsie généralisée idiopathique, il faut utiliser les médicaments à large spectre : lamotrigine, lévétiracétam, valproate de sodium pour les épilepsies avec crises généralisées tonico-cloniques, éthosuximide pour les épilepsies-absences.

S'il s'agit d'une jeune femme en âge de procréer ou d'une jeune adolescente, le valproate sera utilisé uniquement après échec d'autres options thérapeutiques. Toute prescription de valproate chez une fille doit faire l'objet d'une information des parents et de l'enfant et d'un accord de soin signé.

En cas d'épilepsie focale non idiopathique, la carbamazépine ou l'oxcarbazépine sont préférées. Les benzodiazépines sont les traitements de l'urgence : diazépam, clonazépam, midazolam. Elles doivent être utilisées en cas de crise épileptique se prolongeant plus de 5 minutes

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#103 #341 #Convulsions #Cours #Epilepsie #Facultaires #Médecine #Pédiatrie

Convulsions et épilepsie

Un projet d'accueil individualisé (PAI) sera proposé pour permettre une gestion optimale d'une crise épileptique à l'école. Tous les sports sont autorisés, à l'exception de l'escalade en solitaire, de la plongée sous-marine, des sports automobiles. Dans les épilepsies graves du fait du retentissement cognitif, psychoaffectif, familial, éducatif et scolaire pour l'enfant, de crises fréquentes ou sévères, d'effets indésirables importants, un projet éducatif est à mettre en place ainsi qu'une demande de prise en charge en affection longue durée (ALD n° 9)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Flashcard 5010142399756

[unknown IMAGE 4897041157388]
Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie #has-images
Question

Station assise

L'acquisition de la station assise est progressive :

  • À [...] mois, tenu, le nourrisson a le dos rond.

Answer

1 mois


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Station assise L'acquisition de la station assise est progressive : À 1 mois, tenu, le nourrisson a le dos rond. On note un début de tenue assise vers 4 mois avec support À 5 mois, la station assise est présente avec appui des mains vers l'avant À 6–8 mois,

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010143972620

[unknown IMAGE 4897041157388]
Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie #has-images
Question

Station assise

L'acquisition de la station assise est progressive :

  • À [...] mois, il existe une réaction de parachute latéral
Answer

6–8 mois


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
progressive : À 1 mois, tenu, le nourrisson a le dos rond. On note un début de tenue assise vers 4 mois avec support À 5 mois, la station assise est présente avec appui des mains vers l'avant À <span>6–8 mois, il existe une réaction de parachute latéral (fig. 3.1). L'enfant est capable de s'asseoir seul à partir de 8 mois À 8–9 mois, la station assise autonome, sans support, est parfait

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010145545484

[unknown IMAGE 4897041157388]
Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie #has-images
Question

Station assise

L'acquisition de la station assise est progressive :

  • À [...] mois, la station assise est présente avec appui des mains vers l'avant

Answer

5 mois


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Station assise L'acquisition de la station assise est progressive : À 1 mois, tenu, le nourrisson a le dos rond. On note un début de tenue assise vers 4 mois avec support À 5 mois, la station assise est présente avec appui des mains vers l'avant À 6–8 mois, il existe une réaction de parachute latéral (fig. 3.1). L'enfant est capable de s'asseoir seul à parti

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010150001932

[unknown IMAGE 4897041157388]
Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie #has-images
Question

Station debout

  • À partir de [...] mois sont présents les parachutes antérieurs

Answer

9 mois


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Station debout Chez le nouveau-né, elle est réflexe. À 6 mois, le nourrisson supporte le poids de son corps À partir de 9 mois sont présents les parachutes antérieurs À 10 mois, il se met debout en tirant avec les membres supérieurs. Il marche tenu vers 11 mois et seul entre 9 et 18 mois.

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010152623372

[unknown IMAGE 4897041157388]
Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie #has-images
Question

Préhension

  • À [...] mois, il porte à la bouche, on note un empaumement médian.

Answer

6 mois


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Préhension Elle est réflexe à la naissance. Vers 4–5 mois, le nourrisson tend la main vers l'objet (préhension volontaire). Il existe un empaumement cubital vers l'objet. À 6 mois, il porte à la bouche, on note un empaumement médian. À 6 mois, il passe d'une main à l'autre et, à 9 mois, il manipule avec ses deux mains. Il existe une pince fine avec oppositio

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010155506956

[unknown IMAGE 4897041157388]
Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie #has-images
Question

À [...] ans

  • L'enfant montre les parties de son corps
  • Il reconnaît son image dans le miroir
  • Suit deux ou trois directions : devant, derrière en haut ou en bas.
  • Il nomme une ou plusieurs images, utilise le pluriel.
  • Associe deux mots
  • Il écoute une histoire en suivant les images.

Answer

2 ans


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
À 2 ans L'enfant montre les parties de son corps Il reconnaît son image dans le miroir Suit deux ou trois directions : devant, derrière en haut ou en bas. Il nomme une ou plusieurs images,

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010158652684

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

  • Vers [âge?], il fait semblant lors des jeux (dînettes, poupées, files de petites voitures…)

Answer

2 ans et demi (= 30 mois)


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
ir Suit deux ou trois directions : devant, derrière en haut ou en bas. Il nomme une ou plusieurs images, utilise le pluriel. Associe deux mots Il écoute une histoire en suivant les images. Vers <span>2 ans et demi, il fait semblant lors des jeux (dînettes, poupées, files de petites voitures…) <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010161274124

[unknown IMAGE 4897041157388]
Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie #has-images
Question

À [...] ans

  • Il fait des phrases, emploie le « je », prononce son nom.
  • Il compte jusqu'à trois.
  • Il commence à jouer avec les autres enfants en parallèle.
  • Il connaît son âge, son sexe

Answer

3 ans


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
À 3 ans Il fait des phrases, emploie le « je », prononce son nom. Il compte jusqu'à trois. Il commence à jouer avec les autres enfants en parallèle. Il connaît son âge, son sexe </sp

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010163895564

[unknown IMAGE 4897041157388]
Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie #has-images
Question

À [...] ans

  • Il raconte des histoires, joue avec d'autres enfants avec des interactions sociales (joue au papa et à la maman).
  • Il compare la longueur de deux lignes, désigne la plus longue.
  • Il nomme les couleurs.
  • Il commence à faire des additions simples avec l'utilisation des doigts

Answer

4 ans


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
À 4 ans Il raconte des histoires, joue avec d'autres enfants avec des interactions sociales (joue au papa et à la maman). Il compare la longueur de deux lignes, désigne la plus longue. Il n

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010166517004

[unknown IMAGE 4897041157388]
Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie #has-images
Question

À [...] ans

  • Il décrit parfaitement une image avec des phrases élaborées ; il répète une phrase de douze syllabes.
  • Il pose des questions sur la signification des mots
  • Il connaît la comptine numérique jusqu'à 30.
  • Il dénombre une collection de dix pièces et a acquis le principe de cardinalité (le dernier chiffre correspond au total de la collection).
  • Au niveau de l'organisation spatio-temporelle, l'enfant montre le dessus, le dessous, devant, derrière.
  • Le repérage dans le temps est parfois plus difficile à évaluer : il doit connaître l'après-midi, le soir.

Answer

5–6 ans


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
À 5–6 ans Il décrit parfaitement une image avec des phrases élaborées ; il répète une phrase de douze syllabes. Il pose des questions sur la signification des mots Il connaît la comptine numé

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010168089868

[unknown IMAGE 4897041157388]
Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie #has-images
Question

  • La dominance latérale à l'usage préférentielle d'une main étant établie vers [...] ans

Answer

4 ans


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
derrière. Le repérage dans le temps est parfois plus difficile à évaluer : il doit connaître l'après-midi, le soir. La dominance latérale à l'usage préférentielle d'une main étant établie vers <span>4 ans, la discrimination droite-gauche est possible à 6 ans <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010169662732

[unknown IMAGE 4897041157388]
Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie #has-images
Question

  • La discrimination droite-gauche est possible à [...] ans

Answer

6 ans


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
difficile à évaluer : il doit connaître l'après-midi, le soir. La dominance latérale à l'usage préférentielle d'une main étant établie vers 4 ans, la discrimination droite-gauche est possible à <span>6 ans <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010174643468

[unknown IMAGE 4897041157388]
Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie #has-images
Question

Alimentation

  • Dès l'âge de [...] mois :
    • Il peut boire à une tasse lorsque celle-ci est portée à ses lèvres ; il mange à la cuillère.

Answer

4 ou 5 mois


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Alimentation Dès l'âge de 4 ou 5 mois : Il peut boire à une tasse lorsque celle-ci est portée à ses lèvres ; il mange à la cuillère. À 6 mois : Il mastique et peut commencer à manger un biscuit seul, ce qui coïncide av

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010176216332

[unknown IMAGE 4897041157388]
Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie #has-images
Question

Alimentation

  • À [...] mois :
    • Il mastique et peut commencer à manger un biscuit seul, ce qui coïncide avec la possibilité de tenir les objets.

Answer

6 mois


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Alimentation Dès l'âge de 4 ou 5 mois : Il peut boire à une tasse lorsque celle-ci est portée à ses lèvres ; il mange à la cuillère. À 6 mois : Il mastique et peut commencer à manger un biscuit seul, ce qui coïncide avec la possibilité de tenir les objets. À 15 mois Il prend une tasse seul et boit seul. À 18–24 mois Il t

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010177789196

[unknown IMAGE 4897041157388]
Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie #has-images
Question

Alimentation

  • À [...] mois
    • Il prend une tasse seul et boit seul.

Answer

15 mois


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
lorsque celle-ci est portée à ses lèvres ; il mange à la cuillère. À 6 mois : Il mastique et peut commencer à manger un biscuit seul, ce qui coïncide avec la possibilité de tenir les objets. À <span>15 mois Il prend une tasse seul et boit seul. À 18–24 mois Il tient une cuillère et mange seul <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010179362060

[unknown IMAGE 4897041157388]
Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie #has-images
Question

Alimentation

  • À [...] mois
    • Il tient une cuillère et mange seul

Answer

18–24 mois


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
ange à la cuillère. À 6 mois : Il mastique et peut commencer à manger un biscuit seul, ce qui coïncide avec la possibilité de tenir les objets. À 15 mois Il prend une tasse seul et boit seul. À <span>18–24 mois Il tient une cuillère et mange seul <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010184867084

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Vers 4 ans

  • On note un sommeil le plus souvent uniquement nocturne de [durée?].

Answer

13 ou 14 heures


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Vers 4 ans On note un sommeil le plus souvent uniquement nocturne de 13 ou 14 heures.

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010186439948

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Vers [...] ans

  • On note un sommeil le plus souvent uniquement nocturne de 13 ou 14 heures.

Answer

4 ans


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Vers 4 ans On note un sommeil le plus souvent uniquement nocturne de 13 ou 14 heures.

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010189847820

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Contrôle sphinctérien :

  • Chez le nouveau-né, la miction est un acte réflexe.
  • Le contrôle volontaire ne débute pas avant [...] mois.

Answer

15 à 18 mois


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Contrôle sphinctérien : Chez le nouveau-né, la miction est un acte réflexe. Le contrôle volontaire ne débute pas avant 15 à 18 mois. L'enfant peut prévenir et utiliser un pot à 18 mois. À 2 ans, il est propre le jour avec des accidents occasionnels. Il va seul aux toilettes vers 4 ans. À 2 ans, il commence à êt

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010191420684

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Contrôle sphinctérien :

  • Chez le nouveau-né, la miction est un acte réflexe.
  • L'enfant peut prévenir et utiliser un pot à [...] mois.

Answer

18 mois


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Contrôle sphinctérien : Chez le nouveau-né, la miction est un acte réflexe. Le contrôle volontaire ne débute pas avant 15 à 18 mois. L'enfant peut prévenir et utiliser un pot à 18 mois. À 2 ans, il est propre le jour avec des accidents occasionnels. Il va seul aux toilettes vers 4 ans. À 2 ans, il commence à être propre la nuit. Cependant, l'âge de la propreté no

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010192993548

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Contrôle sphinctérien :

  • À [...] ans, il est propre le jour avec des accidents occasionnels.

Answer

2 ans


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
span> Contrôle sphinctérien : Chez le nouveau-né, la miction est un acte réflexe. Le contrôle volontaire ne débute pas avant 15 à 18 mois. L'enfant peut prévenir et utiliser un pot à 18 mois. À <span>2 ans, il est propre le jour avec des accidents occasionnels. Il va seul aux toilettes vers 4 ans. À 2 ans, il commence à être propre la nuit. Cependant, l'âge de la propreté nocturne est

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010194566412

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Contrôle sphinctérien :

  • À 2 ans, il est propre le jour avec des accidents occasionnels.
  • Il va seul aux toilettes vers [...] ans

Answer

4 ans


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
e volontaire ne débute pas avant 15 à 18 mois. L'enfant peut prévenir et utiliser un pot à 18 mois. À 2 ans, il est propre le jour avec des accidents occasionnels. Il va seul aux toilettes vers <span>4 ans. À 2 ans, il commence à être propre la nuit. Cependant, l'âge de la propreté nocturne est variable. L’énurésie est une fuite d’urine involontaire pendant le sommeil survenant chez l

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010196139276

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Contrôle sphinctérien :

  • À [...] ans, il commence à être propre la nuit.
    Cependant, l'âge de la propreté nocturne est variable.

Answer

2 ans


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
ire ne débute pas avant 15 à 18 mois. L'enfant peut prévenir et utiliser un pot à 18 mois. À 2 ans, il est propre le jour avec des accidents occasionnels. Il va seul aux toilettes vers 4 ans. À <span>2 ans, il commence à être propre la nuit. Cependant, l'âge de la propreté nocturne est variable. L’énurésie est une fuite d’urine involontaire pendant le sommeil survenant chez l’enfant â

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010197712140

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Contrôle sphinctérien :

  • L’énurésie est une fuite d’urine involontaire pendant le sommeil survenant chez l’enfant âgé d’au moins [...] ans.

Answer

5 ans


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
il commence à être propre la nuit. Cependant, l'âge de la propreté nocturne est variable. L’énurésie est une fuite d’urine involontaire pendant le sommeil survenant chez l’enfant âgé d’au moins <span>5 ans. Le contrôle anal est souvent obtenu avant le contrôle vésical <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010199285004

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Contrôle sphinctérien :

  • Le contrôle [...] est souvent obtenu avant le contrôle [...]

Answer

Anal avant le contrôle vésical


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
propre la nuit. Cependant, l'âge de la propreté nocturne est variable. L’énurésie est une fuite d’urine involontaire pendant le sommeil survenant chez l’enfant âgé d’au moins 5 ans. Le contrôle <span>anal est souvent obtenu avant le contrôle vésical <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010206362892

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Signaux d'alerte précoces d'anomalie du développement moteur :

  • Ne tient pas sa tête à [...] mois

Answer

3 mois


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Signaux d'alerte précoces d'anomalie du développement moteur : Ne tient pas sa tête à 3 mois Ne tient pas assis à 9 mois Ne marche pas à 18 mois Ne pédale pas à 3 ans

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010207935756

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Signaux d'alerte précoces d'anomalie du développement moteur :

  • Ne tient pas assis à [...] mois

Answer

9 mois


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Signaux d'alerte précoces d'anomalie du développement moteur : Ne tient pas sa tête à 3 mois Ne tient pas assis à 9 mois Ne marche pas à 18 mois Ne pédale pas à 3 ans

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010209508620

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Signaux d'alerte précoces d'anomalie du développement moteur :

  • Ne marche pas à [...] mois

Answer

18 mois


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Signaux d'alerte précoces d'anomalie du développement moteur : Ne tient pas sa tête à 3 mois Ne tient pas assis à 9 mois Ne marche pas à 18 mois Ne pédale pas à 3 ans

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010211081484

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Signaux d'alerte précoces d'anomalie du développement moteur :

  • Ne pédale pas à [...] ans

Answer

3 ans


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Signaux d'alerte précoces d'anomalie du développement moteur : Ne tient pas sa tête à 3 mois Ne tient pas assis à 9 mois Ne marche pas à 18 mois Ne pédale pas à 3 ans

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010215800076

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Signaux d'alerte précoces d'anomalie du développement linguistique :

  • Silencieux la première année sans [...]

Answer
babillage canonique


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Signaux d'alerte précoces d'anomalie du développement linguistique : Silencieux la première année sans babillage canonique Ne dit aucun mot à 18 mois Aucune association de mots à 24 mois Absence d'intelligibilité de la production linguistique à 3 ans Absence de phrases à 3 ans.

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010217372940

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Signaux d'alerte précoces d'anomalie du développement linguistique :

  • Ne dit aucun mot à [...] mois

Answer

18 mois


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Signaux d'alerte précoces d'anomalie du développement linguistique : Silencieux la première année sans babillage canonique Ne dit aucun mot à 18 mois Aucune association de mots à 24 mois Absence d'intelligibilité de la production linguistique à 3 ans Absence de phrases à 3 ans.

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010218945804

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Signaux d'alerte précoces d'anomalie du développement linguistique :

  • Aucune association de mots à [...] mois

Answer

24 mois


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Signaux d'alerte précoces d'anomalie du développement linguistique : Silencieux la première année sans babillage canonique Ne dit aucun mot à 18 mois Aucune association de mots à 24 mois Absence d'intelligibilité de la production linguistique à 3 ans Absence de phrases à 3 ans.

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010220518668

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Signaux d'alerte précoces d'anomalie du développement linguistique :

  • Absence d'intelligibilité de la production linguistique à [...] ans

Answer

3 ans


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
nt linguistique : Silencieux la première année sans babillage canonique Ne dit aucun mot à 18 mois Aucune association de mots à 24 mois Absence d'intelligibilité de la production linguistique à <span>3 ans Absence de phrases à 3 ans. <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010222091532

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Signaux d'alerte précoces d'anomalie du développement linguistique :

  • Absence de phrases à [...] ans.

Answer

3 ans


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
x la première année sans babillage canonique Ne dit aucun mot à 18 mois Aucune association de mots à 24 mois Absence d'intelligibilité de la production linguistique à 3 ans Absence de phrases à <span>3 ans. <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010227596556

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Déficience intellectuelle Généralités

  • La prévalence de la déficience intellectuelle est de [...] % dans la population générale

Answer

2 à 3 %


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Déficience intellectuelle Généralités La prévalence de la déficience intellectuelle est de 2 à 3 % dans la population générale

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010229955852

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question
L'évaluation du fonctionnement intellectuel fait appel le plus souvent aux échelles de [...].
Answer

Wechsler


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
L'évaluation du fonctionnement intellectuel fait appel le plus souvent aux échelles de Wechsler. On parle de déficit si le score du quotient intellectuel (QI) est inférieur à 70 (± 5). Le QI n'est évaluable chez l'enfant qu'à partir de l'âge de 3 à 4 ans mais n'est vraiment stable

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010231528716

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Évaluation du fonctionnement intellectuel

  • On parle de déficit si le score du quotient intellectuel (QI) est inférieur à [...] (± 5)

Answer

Inférieur à 70


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
L'évaluation du fonctionnement intellectuel fait appel le plus souvent aux échelles de Wechsler. On parle de déficit si le score du quotient intellectuel (QI) est inférieur à 70 (± 5). Le QI n'est évaluable chez l'enfant qu'à partir de l'âge de 3 à 4 ans mais n'est vraiment stable qu'à partir de 7 à 8 ans

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010233101580

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Évaluation du fonctionnement intellectuel

  • Le QI n'est évaluable chez l'enfant qu'à partir de l'âge de [...] ans mais n'est vraiment stable qu'à partir de 7 à 8 ans

Answer

3 à 4 ans


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
pel le plus souvent aux échelles de Wechsler. On parle de déficit si le score du quotient intellectuel (QI) est inférieur à 70 (± 5). Le QI n'est évaluable chez l'enfant qu'à partir de l'âge de <span>3 à 4 ans mais n'est vraiment stable qu'à partir de 7 à 8 ans <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010241752332

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Troubles spécifiques du langage écrit, ou dyslexie

  • [...] % de la population
Answer

6 à 8 %


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Troubles spécifiques du langage écrit, ou dyslexie 6 à 8 % de la population Les difficultés d'apprentissage de la lecture et/ou de l'orthographe sont un motif fréquent de consultation à l'âge scolaire. La dyslexie-dysorthographie (les deux tr

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010244111628

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Troubles spécifiques du langage écrit, ou dyslexie

  • La dyslexie-dysorthographie est un trouble d'apprentissage liée à des difficultés dans :
    • La reconnaissance des mots écrits de manière [...] (vitesse)
      OU
    • La reconnaissance ou l'écriture des mots écrits de manière [...] (précision)

Answer

fluente (vitesse)
OU

exacte (précision)


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
e. La dyslexie-dysorthographie (les deux troubles sont quasi systématiquement associés) est un trouble d'apprentissage liée à des difficultés dans : La reconnaissance des mots écrits de manière <span>fluente (vitesse) OU La reconnaissance ou l'écriture des mots écrits de manière exacte (précision) <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010246470924

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

Trouble de déficit de l'attention/hyperactivité (TDAH)

  • Sa prévalence est estimée à [...] % des enfants d'âge scolaire, avec une prédominance [...]

Answer

5 %

Prédominance masculine


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
ité est actuellement conceptualisé comme un trouble neurodéveloppemental caractérisé par un niveau inapproprié d'attention, d'impulsivité et d'hyperactivité motrice. Sa prévalence est estimée à <span>5 % des enfants d'âge scolaire, avec une prédominance masculine. La comorbidité avec des troubles des apprentissages est fréquente, concourant à un risque d'échec scolaire <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010248830220

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

TDAH

  • Un traitement pharmacologique par méthylphénidate, dont il existe plusieurs formes galéniques, peut être prescrit :
    • À partir de l'âge de [...] ans

Answer

6 ans


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Un traitement pharmacologique par méthylphénidate, dont il existe plusieurs formes galéniques, peut être prescrit : À partir de l'âge de 6 ans En deuxième intention en cas d'évolution non favorable en complément de la prise en charge multidisciplinaire. Sa prescription initiale est hospitalière, réservée aux seuls services

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010250403084

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

TDAH

  • Un traitement pharmacologique par méthylphénidate est prescrit sur une ordonnance sécurisée d'une validité de [...]

Answer

1 an


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
harge multidisciplinaire. Sa prescription initiale est hospitalière, réservée aux seuls services spécialisés de : Psychiatrie Neurologie Pédiatrie Sur une ordonnance sécurisée d'une validité de <span>1 an. Le renouvellement tous les 28 jours peut être effectué par tout docteur en médecine <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010251975948

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

TDAH

  • Le renouvellement d'un traitement pharmacologique par méthylphénidate se fait tous les [...] jours.

Answer

28 jours


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
cription initiale est hospitalière, réservée aux seuls services spécialisés de : Psychiatrie Neurologie Pédiatrie Sur une ordonnance sécurisée d'une validité de 1 an. Le renouvellement tous les <span>28 jours peut être effectué par tout docteur en médecine <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010253548812

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question

TDAH

  • Traitement pharmacologique par méthylphénidate :
    • Le renouvellement tous les 28 jours peut être effectué par [...]

Answer

tout docteur en médecine


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
re, réservée aux seuls services spécialisés de : Psychiatrie Neurologie Pédiatrie Sur une ordonnance sécurisée d'une validité de 1 an. Le renouvellement tous les 28 jours peut être effectué par <span>tout docteur en médecine <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010255121676

Tags
#53 #Cours #Développement #Facultaires #Médecine #Psychomoteur #Pédiatrie
Question
À quels services est initialement réservée la prescription de METHYLPHENIDATE dans le cadre d'un TDAH ?
Answer

Sa prescription initiale est hospitalière, réservée aux seuls services spécialisés de :

  • Psychiatrie

  • Neurologie

  • Pédiatrie


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
xiste plusieurs formes galéniques, peut être prescrit : À partir de l'âge de 6 ans En deuxième intention en cas d'évolution non favorable en complément de la prise en charge multidisciplinaire. <span>Sa prescription initiale est hospitalière, réservée aux seuls services spécialisés de : Psychiatrie Neurologie Pédiatrie Sur une ordonnance sécurisée d'une validité de 1 an. Le renouvellement tous les 28 jours peut être effectué par tout docteur en médecine <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Quite often, DefensiveProgramming has the effect of ExceptionHiding instead of making the bugs obvious. In a production system, this might be a good thing, in a development system, it is hardly ever.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

Unknown title
Offensive Programming Offensive Programming DefensiveProgramming is a good idea, right? "The best defense is a good offense." -- Anonymous Well, maybe. Quite often, DefensiveProgramming has the effect of ExceptionHiding instead of making the bugs obvious. In a production system, this might be a good thing, in a development system, it is hardly ever. In "C++ in Action", Bartosz Milewski [1] suggests using the term OffensiveProgramming instead. In addition to raising a few eyebrows, it has a different DevelopmentStance. The Term was




In "C++ in Action", Bartosz Milewski [1] suggests using the term OffensiveProgramming instead.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

Unknown title
often, DefensiveProgramming has the effect of ExceptionHiding instead of making the bugs obvious. In a production system, this might be a good thing, in a development system, it is hardly ever. <span>In "C++ in Action", Bartosz Milewski [1] suggests using the term OffensiveProgramming instead. In addition to raising a few eyebrows, it has a different DevelopmentStance. The Term was independently coined in a 1998 Usenet post: http://groups.google.com/groups?selm=u1g1j4sh5v.fsf




The Term was independently coined in a 1998 Usenet post: http://groups.google.com/groups?selm=u1g1j4sh5v.fsf%40noisy.vggas.com&output=gplain.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

Unknown title
m, it is hardly ever. In "C++ in Action", Bartosz Milewski [1] suggests using the term OffensiveProgramming instead. In addition to raising a few eyebrows, it has a different DevelopmentStance. <span>The Term was independently coined in a 1998 Usenet post: http://groups.google.com/groups?selm=u1g1j4sh5v.fsf%40noisy.vggas.com&output=gplain. This is also referred to as FailFast. The idea behind DefensiveProgramming is that you should expect erroneous input to your functions. In languages like CeeLanguage, where an invalid p




The idea behind DefensiveProgramming is that you should expect erroneous input to your functions.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

Unknown title
ntStance. The Term was independently coined in a 1998 Usenet post: http://groups.google.com/groups?selm=u1g1j4sh5v.fsf%40noisy.vggas.com&output=gplain. This is also referred to as FailFast. <span>The idea behind DefensiveProgramming is that you should expect erroneous input to your functions. In languages like CeeLanguage, where an invalid pointer can wreak havoc, this is very important. DefensiveCoders often silently ignore these erroneous situations, or try to compensate f




When you code offensively, you still expect erroneous input, but your treatment of it is quite different. You complain as loudly as you possibly can, to as many channels as you can. Even crashing the program is permitted, as long as you provide a good stack trace. This way, someone must deal with the deep problem, not just patch over the cosmetics.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

Unknown title
rams should not crash, they should fail in a well-defined way that allows a supervisor process to clean up, similar to the error-handling philosophy used in ErlangLanguage. -- DavidSarahHopwood <span>When you code offensively, you still expect erroneous input, but your treatment of it is quite different. You complain as loudly as you possibly can, to as many channels as you can. Even crashing the program is permitted, as long as you provide a good stack trace. This way, someone must deal with the deep problem, not just patch over the cosmetics. -- JohannesBrodwall This is the essential premise of exception handling in languages that support it, such as C++ and Java. Instead of merely reporting a problem to its immediate caller




An advantage of exception handling over shutting down upon recognition of an error is that failure can be constrained to the buggy part of the program. (e.g. In a word processor, if an exception is thrown from deep within a printing procedure, that printout can fail without losing the user's hard work.)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

Unknown title
rt it, such as C++ and Java. Instead of merely reporting a problem to its immediate caller via a returned value, a procedure throws an exception that can propagate up outside of the buggy code. <span>An advantage of exception handling over shutting down upon recognition of an error is that failure can be constrained to the buggy part of the program. (e.g. In a word processor, if an exception is thrown from deep within a printing procedure, that printout can fail without losing the user's hard work.) Crashing a program on erroneous procedure input is an extreme case of exception handling in which the operator catches the exception. :-) Pros Don't silently ignore errors, HidingBugs D




Offensive Defensive Programming [see DefensiveProgramming, OffensiveProgramming]

  • Offensively test for any possible error condition, maybe using assertions. Complain loudly where programmers or maintenance persons can see it, such as a log file.
  • Defensively try to handle the error condition after complaining, so that the end user will notice as little as possible/necessary, depending on the situation.

The idea is to expose bugs to programmers, but hide them from the users. The latter may or may not be appropriate, depending on the context: In a public web application, I might want to hide bugs; in a medical application, I might like the user to know about them, rather than rely on questionable data. --

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

Unknown title
Offensive Defensive Programming Offensive Defensive Programming [see DefensiveProgramming, OffensiveProgramming] Offensively test for any possible error condition, maybe using assertions. Complain loudly where programmers or maintenance persons can see it, such as a log file. Defensively try to handle the error condition after complaining, so that the end user will notice as little as possible/necessary, depending on the situation. The idea is to expose bugs to programmers, but hide them from the users. The latter may or may not be appropriate, depending on the context: In a public web application, I might want to hide bugs; in a medical application, I might like the user to know about them, rather than rely on questionable data. --FalkBruegmann With respect, I disagree - not much, but a bit. It's important to separate error conditions arising from environmental factors (for example being unable to open a file, or




The correct response to an environmental factor related error is either to do something else (e.g. look for the configuration file somewhere else, or apply defaults) or to issue a readable and useful error message to the user (if there is one). On the other hand, the correct response to a programming error - the kind of error that OffensiveProgramming is designed to eliminate - is to explode loudly, with a useful diagnostic of course.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

Unknown title
not much, but a bit. It's important to separate error conditions arising from environmental factors (for example being unable to open a file, or running out of memory) from programming errors. <span>The correct response to an environmental factor related error is either to do something else (e.g. look for the configuration file somewhere else, or apply defaults) or to issue a readable and useful error message to the user (if there is one). On the other hand, the correct response to a programming error - the kind of error that OffensiveProgramming is designed to eliminate - is to explode loudly, with a useful diagnostic of course. "If there is one" is an important point. It is unfortunately all too common for software to pause everything until a user interacts with a popup dialog, which is bad if there is backgro




#software-engineering

The DbC approach assumes all client components that invoke an operation on a server component will meet the preconditions specified as required for that operation: Offensive Programming

Where this assumption is considered too risky (as in multi-channel or distributed computing) the inverse approach is taken, meaning that the server component tests that all relevant preconditions hold true (before, or while, processing the client component's request) and replies with a suitable error message if not: Defensive Programming

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on


Parent (intermediate) annotation

Open it
e interface specifications for software components . Design by contract specifications extend the ordinary definition of abstract data types with preconditions , postconditions and invariants . <span>The DbC approach assumes all client components that invoke an operation on a server component will meet the preconditions specified as required for that operation: Offensive Programming Where this assumption is considered too risky (as in multi-channel or distributed computing) the inverse approach is taken, meaning that the server component tests that all relevant preconditions hold true (before, or while, processing the client component's request) and replies with a suitable error message if not: Defensive Programming <span>

Original toplevel document

Design by contract - Wikipedia
Design by contract - Wikipedia Design by contract From Wikipedia, the free encyclopedia Jump to navigation Jump to search [imagelink] [emptylink] A design by contract scheme Design by contract (DbC), also known as contract programming, programming by contract and design-by-contract programming, is an approach for designing software . It prescribes that software designers should define formal , precise and verifiable interface specifications for software components , which extend the ordinary definition of abstract data types with preconditions , postconditions and invariants . These specifications are referred to as "contracts", in accordance with a conceptual metaphor with the conditions and obligations of business contracts. The DbC approach assumes all client components that invoke an operation on a server component will meet the preconditions specified as required for that operation. Where this assumption is considered too risky (as in multi-channel or distributed computing) the inverse approach is taken, meaning that the server component tests that all relevant preconditions hold true (before, or while, processing the client component's request) and replies with a suitable error message if not. Contents 1 History 2 Description 3 Performance implications 4 Relationship to software testing 5 Language support 5.1 Languages with native support 5.2 Languages with third-party suppor




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

Savoir reconnaître un syndrome glomérulaire

Une pathologie glomérulaire est évoquée devant l’un ou les deux signes suivants :

Protéinurie :

Dépistée par la bandelette
Confirmée par le dosage (en g/g de créatininurie ou en mg/mmol de créatininurie ou en g/24 heures)
Composée principalement d’albumine
Avec ou sans syndrome néphrotique (protéinurie ≥ 3 g/g ou 300 mg/mmol ou g/24 h, albuminémie < 30 g/L).

Hématurie :
Microscopique (hématies > 10/mm 3 ou 10 4 /ml) +/− hématies déformées ou cylindres hématiques
Macroscopique totale, indolore, sans caillots.

Trois autres signes peuvent être associés : h HTA ; h œdèmes ; h insuffisance rénale : aiguë ou chronique

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

Népropathies glomérulaires

En cas de néphropathie à IgA, l’hématurie macroscopique peut être contemporaine d’épisodes infectieux ORL

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

Népropathies glomérulaires

Syndrome néphritique aigu

  • Tableau brutal, en quelques jours
  • Œdèmes, anasarque
  • HTA
  • Hématurie microscopique ou macroscopique
  • ProtéinurieIRA (modérée)
  • Oligurie

  • GN aiguë post-infectieuse (> 12 jours, après une infection non ou insuffisamment traitée par antiobiotique)

  • Incidence en diminution
  • Infection bactérienne récente
  • Hypocomplémentémie +++

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

Népropathies glomérulaires

Syndrome de glomérulonéphrite rapidement progressive

  • Insuffisance rénale rapidement progressive
  • Protéinurie
  • Hématurie

  • Polyangéite microscopique
  • Granulomatose avec polyangéite (ex-Wegener)
  • Maladie de Goodpasture
  • Ou toute autre GN proliférative extra-capillaire (dont lupus)

  • Signes extra-rénaux
  • Vascularite +++
  • Immunologie
  • Urgence
  • PBR indispensable
  • Pronostic vital et rénal en jeu

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

Népropathies glomérulaires

  • Infections virales
    • VIH
      • SIDA
        • HIVAN

    • Hépatite B
      • PCR positive
        • GEM

    • Hépatite C
      • PCR positive
      • Vascularite des artères de petit calibre (purpura vasculaire, livedo…)
        • Rein de cryoglobulinémie, voire GEM

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

Népropathies glomérulaires

  • Infections bactériennes
    • Aiguës
      • Angine
      • Infection cutanée
      • Endocardite
      • Arthrite
        • GN aiguë post-infectieuse
        • Néphropathie à IgA (maladie de Berger)

    • Chroniques
      • Endocardite d’Osler
      • Ostémyélite
      • Tuberculose
      • Lèpre
        • GN avec prolifération endo ± extracapillaire des infections bactériennes chroniques
        • Amylose AA

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

Népropathies glomérulaires

  • Indications de la biopsie rénale :
    • Devant un syndrome de néphropathie glomérulaire

    • À L'EXCEPTION des quatre cas suivants où la PBR n’est pas réalisée :
      • Syndrome néphrotique pur chez un enfant âgé de 1 à 10 ans
      • Rétinopathie diabétique au fond d’œil sans hématurie chez un patient ayant un diabète connu
      • Amylose documentée sur une biopsie non rénale (glandes salivaires)
      • Glomérulopathie héréditaire déjà documentée dans la famille.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

Népropathies glomérulaires

PBR - Modalités :

  • Information du patient sur les bénéfices et les risques de la procédure
  • Effectuer une détermination du groupe sanguin et RAI
  • Rechercher une contre-indication
  • Hospitalisation indispensable :
    • Biopsie percutanée sous contrôle échographique
    • Après anesthésie locale
    • 2 prélèvements pour étude en microscopie optique et en immunoflurescence, parfois un prélèvement supplémentaire pour la microscopie électronique (suspicion de syndrome d’Alport, de maladie de dépôts d’immunoglobulines).

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

Népropathies glomérulaires

PBR - Contre-indications :

  • Rrein unique
  • HTA mal contrôlée (contre-indication jusqu’au contrôle de l’HTA)
  • Anomalies anatomiques (kystes multiples, rein en fer à cheval, suspicion de périartérite noueuse…)
  • Pyélonéphrite aiguë (contre-indication temporaire)
  • Troubles de la coagulation :
    • Interrogatoire +++
    • NFS (anémie, thrombopénie), TP, TCA, étude de l’hémostase primaire.
    • Les antiagrégants plaquettaires sont arrêtés : aspirine 5 jours, clopidogrel 10 jours avant le geste.
    • En cas de trouble de l’hémostase, envisager une PBR par voie transjugulaire

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies
Selon leur étendue, les lésions observées peuvent être : h segmentaires (une partie du glomérule) ou globales (tout le glomérule) ; h focales (quelques glomérules) ou diffuses (tous les glomérules)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

Népropathies glomérulaires

  • Prolifération mésangiale
    • Cellules mésangiales
      • Atteinte rénale peu sévère lorsqu’isolée, observée au cours de nombreuses pathologies aiguës ou chroniques

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

Népropathies glomérulaires

  • Prolifération endocapillaire
    • Cellules endothéliales, et infiltration par des polynucléaires et monocytes
      • Atteinte inflammatoire aiguë (exemple GNA) avec insuffisance rénale modérée inconstante

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

Népropathies glomérulaires

  • Prolifération extracapillaire
    • Cellules épithéliales pariétales
      • Insuffisance rénale aiguë, par exemple au cours des glomérulonéphrites rapidement progressives (à croissants)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies
La sclérose (ou fibrose) : c’est l’accumulation cicatricielle d’un matériel de nature collagénique remplaçant la totalité du glomérule détruit (glomérule scléreux dit « en pain à cacheter ») ou une partie du glomérule détruit (sclérose segmentaire)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

Le syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes

Le syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes (LGM), anciennement appelé néphrose lipoïdique appartient, avec la hyalinose segmentaire et focale primi- tive à une entité appelée syndrome néphrotique idiopathique

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

Le syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes

Épidémiologie h principale cause de syndrome néphrotique chez l’enfant (90 % des causes de syndrome néphrotique avant l’âge de 8 ans) ; h beaucoup plus rare chez l’adulte (10 % des syndromes néphrotiques idiopathiques de l’adulte) ; h prédominance masculine

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

Le syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes

Tableau clinique : h les principaux signes sont : y un début brutal, parfois après un épisode infectieux ou contact avec un allergène sur un terrain atopique, y un syndrome néphrotique le plus souvent pur (absence d’hématurie, d’HTA et d’insuffisance rénale), y des douleurs abdominales fréquentes chez l’enfant, y la présence de complications associées : thrombose, infections

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

Le syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes

le diagnostic de certitude est histologique, mais chez l’enfant, la biopsie rénale n’est pas réalisée si les critères suivants sont réunis : y syndrome néphrotique pur, y âge entre 1 et 10 ans y syndrome néphrotique corticosensible, y absence d’antécédent familial de néphropathie, y absence de signes extrarénaux, y complément sérique normal ;

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

Le syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes

h chez l’enfant comme chez l’adulte, il existe des formes de passage : y entre LGM telle qu’elle est décrite ici, y et hyalinose segmentaire et focale (HSF).

Dans cette forme le syndrome néphrotique est volontiers impur avec HTA, et parfois insuffisance rénale progressive. La lésion histologique d’HSF au cours du syndrome néphro- tique idiopathique traduit une maladie plus sévère, et un risque de moins bonne réponse au traitement par corticoïdes

h Pour affirmer le diagnostic de syndrome néphrotique idiopathique, il faut éliminer un syndrome néphrotique à LGM secondaire : AINS, interféron, maladie de Hodgkin et rares lymphomes non hodgkiniens

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

Le syndrome néphrotique à lésions glomérulaires minimes

h La corticothérapie se prescrit selon le schéma suivant :

Chez l’enfant : y Prednisone : 60 mg/m 2 /jour (ou 2 mg/kg,/j maximum 60 mg/j) pendant 4 semaines y Puis 60 mg/m 2 un jour sur deux, et diminué progressivement sur une durée de 3-4 mois de 15 mg/m 2 tous les 15 jours). y La durée totale du traitement de la première poussée est ainsi de 4,5 mois

Chez l’adulte : y Prednisone : 1 mg/kg/j (sans dépasser 80 mg/j, maximum 16 semaines) à poursuivre 1 mois après la rémission puis diminution lente sur 6 mois

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies
1 er cas de figure : h corticosensibilité (80 à 90 % des cas) : y Dans 50 % des cas, les patients rechutent. Cela nécessite à chaque fois une reprise de la corticothérapie. 2 e cas de figure : h corticodépendance : y rechute survenant lors de la diminution de la corticothérapie ou dans les mois qui suivent son arrêt (trois mois chez l’enfant, deux mois chez l’adulte) ; y cette situation nécessite souvent l’adjonction d’un immunosuppresseur ou immunomodulateur (tableau 7). 3 e cas de figure : h corticorésistance (non réponse au traitement, 10 % des cas) y la non-réponse aux stéroïdes à dose maximale au-delà de 4 semaines chez l’enfant (et après administration de 3 bolus de Solumédrol) ou 8 à 12 semaines chez l’adulte, définit la corticorésistance. Elle est plus fréquente que chez l’enfant (20 % des cas). y Chez l’enfant, elle nécessite la réalisation d’une biopsie rénale y elle nécessite l’adjonction d’un immunosuppresseur ou immunomodula- teur (tableau 7). y l’évolution se fait alors dans 50 % des cas vers l’insuffisance rénale chro- nique terminale à 5 ans

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

La glomérulopathie extra-membraneuse

Épidémiologie : h première cause de syndrome néphrotique chez l’adulte (40 % des cas) en dehors de la néphropathie diabétique ; h encore plus fréquente après l’âge de 60 ans ; h rare chez l’enfant (< 5 % des cas) ; h prédominance masculine.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

La glomérulopathie extra-membraneuse

Tableau clinique : h dans plus de 85 % des cas, il existe un syndrome néphrotique ; h le syndrome néphrotique est le plus souvent impur : y avec hématurie microscopique (dans 40 % des cas), y avec HTA et insuffisance rénale chronique (dans 30 % des cas)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

La glomérulopathie extra-membraneuse

la GEM peut être :

y primitive (85 % des cas). Elle correspond à la présence de dépôts extra- membraneux d’IgG ciblant un antigène podocytaire : le récepteur de la phospholipase A 2 (PLA2-R). La recherche d’anticorps circulants anti- PLA2-R doit être systématique (un résultat positif permet d’évoquer le diagnostic de GEM avant même le résultat de la PBR). Récemment, un second antigène-cible a été découvert : certains patients ont des anticorps dirigés contre le récepteur THSD7 (thrombospondin-type A domain).

y ou secondaire (15 % des cas). Le tableau 8 résume les principales causes de GEM secondaires

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

La glomérulopathie extra-membraneuse

Causes :

  • Cancers solides
    • Surtout si âge > 50 ans • Cancers pulmonaires, mammaires, coliques, mélanomes
  • Lupus érythémateux disséminé
    • Femme de 20 à 55 ans
  • Autres maladies auto-immunes
    • Sjögren, thyroïdite…
  • Infections
    • Causes classiques mais rares ++ [hépatite B (et C), syphilis, lèpre, filariose, Plasmodium malariae]
  • Médicaments
    • AINS

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

La glomérulopathie extra-membraneuse

Complication spécifique : en plus des complications liées au syndrome néphrotique (Item 256), la thrombose des veines rénales est une complication particulièrement fréquente au cours des GEM

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

La glomérulopathie extra-membraneuse

L’évolution des GEM primitives est variable, mais souvent favorable :

y 25 % des cas : rémission spontanée ;

y 50 % des cas : rémission partielle avec persistance d’une protéinurie y 25 % des cas : insuffisance rénale chronique lentement progressive

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

La glomérulopathie extra-membraneuse

Certaines formes primitives avec syndrome néphrotique persistant à 6 mois d’évolution et/ou insuffisance rénale font discuter en milieu spécialisé un traitement immunosuppresseur (Rituximab)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

La glomérulonéphrite à dépôts mésangiaux d’IgA

Épidémiologie : h la plus fréquente des glomérulonéphrites primitives observées dans le monde. h la prévalence dans la population générale est de 1,5 ‰ habitants pour les formes symptomatiques h il s’agit de la 5 e cause de mise en dialyse en France h elle touche essentiellement l’adulte jeune, avec une prédominance masculine. h la physiopathologie est mal connue. La moitié des patients ont une augmentation des IgA sériques et la plupart des patients présentent des IgA hypoglycosylées. Ces IgA forment des complexes immuns se déposant dans les glomérules

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

La glomérulonéphrite à dépôts mésangiaux d’IgA

Tous les syndromes glomérulaires sont possibles, mais la présentation est dominée par l’hématurie : h Syndrome d’hématurie macroscopique récidivante, sans caillots ni douleurs, survenant typiquement dans les 48 h d’un épisode infectieux ORL ; h Syndrome de glomérulonéphrite chronique (protéinurie, HTA, insuffisance rénale chronique) ; h Hématurie microscopique isolée et asymptomatique, généralement découverte lors d’un examen systématique (médecine du travail…) ; h Les autres présentations possibles sont : y syndrome néphrotique impur avec hématurie et HTA, y syndrome de glomérulonéphrite rapidement progressive. Le complément sérique est normal

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

La glomérulonéphrite à dépôts mésangiaux d’IgA

Diagnostic différentiel de la néphropathie à IgA primitive

h Néphropathie à IgA secondaire associée : y à la cirrhose y aux maladies inflammatoires chroniques de l’intestin y aux spondylarthropathies y à certaines pathologies cutanées (ex : dermatose bulleuse)

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

La glomérulonéphrite à dépôts mésangiaux d’IgA

Diagnostics différentielsh

Néphropathie à IgA du purpura rhumatoïde

y Présence de signes extra-rénaux : myalgies, arthralgies, purpura vasculaire, douleurs abdominales, y L’atteinte rénale n’est pas constante mais doit être systématiquement recher- chée (recherche d’hématurie, de protéinurie et d’insuffisance rénale). Elle peut être sévère : syndrome de glomérulonéphrite rapidement progressive correspondant à une glomérulonéphrite avec une prolifération endo- et extracapillaire et des dépôts d’IgA mésangiaux et endomembraneux. y Les formes les plus sévères (atteintes rénales sévères, et digestives) néces- sitent une corticothérapie à forte dose

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

La glomérulonéphrite à dépôts mésangiaux d’IgA

Pronostic et traitement de la néphropathie à IgA primitive h le pronostic de la néphropathie à IgA est très variable. En règle, la maladie progresse très lentement ; h 20 à 30 % des patients développent une insuffisance rénale terminale dans les 20 ans qui suivent le diagnostic ;

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

La glomérulonéphrite à dépôts mésangiaux d’IgA

les facteurs de mauvais pronostic sont : y cliniques : – stade de l’insuffisance rénale au diagnostic, – sévérité de l’HTA, – importance de la protéinurie, – sexe masculin ;

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#258 #Cours #Facultaires #Glomérulaires #Médecine #Néphrologie #Néphropathies

La glomérulonéphrite à dépôts mésangiaux d’IgA

h au stade d’insuffisance rénale terminale, la transplantation rénale doit être proposée. La récidive histologique sur le greffon est fréquente, en général non responsable de la perte du greffon

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




Flashcard 5010992794892

Tags
#153 #52 #Boiterie #Cours #Facultaires #IOA #Médecine #Pédiatrie
Question
Tout examen pour douleur du genou, même isolée, comprend obligatoirement l'examen de [...]
Answer

la hanche


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Tout examen pour douleur du genou, même isolée, comprend obligatoirement l'examen de la hanche

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010995154188

Tags
#153 #52 #Boiterie #Cours #Facultaires #IOA #Médecine #Pédiatrie
Question

  • Dans les maladies de hanche, [...] et [...] sont limitées.

Answer

l'abduction et la rotation interne sont limitées


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Dans les maladies de hanche, l'abduction et la rotation interne sont limitées. On recherche enfin une douleur à la palpation ou une raideur au niveau du rachis. Le refus de la station assise est parfois le seul signe objectif

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010997513484

Tags
#153 #52 #Boiterie #Cours #Facultaires #IOA #Médecine #Pédiatrie
Question

En cas de suspicion d'infection ostéoarticulaire :

  • Hémocultures (en faire deux rapprochées)
  • Prélèvements au bloc opératoire sous anesthésie [...] de liquide articulaire en cas d'arthrite ou du pus d'un abcès sous-périosté

Answer

anesthésie générale


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
aire les prélèvements bactériologiques sont à effectuer en urgence, avant de débuter l'antibiothérapie : Hémocultures (en faire deux rapprochées) Prélèvements au bloc opératoire sous anesthésie <span>générale de liquide articulaire en cas d'arthrite ou du pus d'un abcès sous-périosté. Dans les ostéomyélites, la ponction osseuse diagnostique n'est pas systématique ; elle est effectuée par cer

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5010999872780

Tags
#153 #52 #Boiterie #Cours #Facultaires #IOA #Médecine #Pédiatrie
Question
La biologie moléculaire ([...] dans [...] ) améliore le diagnostic étiologique des arthrites septiques à K. kingae
Answer

PCR dans le liquide de ponction articulaire


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
La biologie moléculaire (PCR dans le liquide de ponction articulaire) améliore le diagnostic étiologique des arthrites septiques à K. kingae

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5011003018508

Tags
#153 #52 #Boiterie #Cours #Facultaires #IOA #Médecine #Pédiatrie
Question
La biologie moléculaire (PCR dans le liquide de ponction articulaire) améliore le diagnostic étiologique des arthrites septiques à [...]
Answer

K. kingae


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
La biologie moléculaire (PCR dans le liquide de ponction articulaire) améliore le diagnostic étiologique des arthrites septiques à K. kingae

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5011005377804

Tags
#153 #52 #Boiterie #Cours #Facultaires #IOA #Médecine #Pédiatrie
Question
La durée totale de l'antibiothérapie des IOA d'évolution rapidement favorable est de [...] semaines pour les arthrites septiques et de [...] semaines pour les ostéomyélite
Answer

arthrites septiques : 2 semaines

ostéomyélite : 3 semaines


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
La durée totale de l'antibiothérapie des IOA d'évolution rapidement favorable est de 2 semaines pour les arthrites septiques et de 3 semaines pour les ostéomyélite

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5011007737100

Tags
#153 #52 #Boiterie #Cours #Facultaires #IOA #Médecine #Pédiatrie
Question

Les principaux germes impliqués dans les infections ostéoarticulaires de l'enfant sont :

  • Chez l'enfant âgé de moins de 4 ans :
    • [...] (avant tout)
    • [...]
    • Rarement, [...]

Answer

  • Kingella kingae (avant tout)

  • Streptocoque de groupe A

  • Rarement, pneumocoque


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
tout âge : Staphylococcus aureus Chez le jeune nourrisson (âge < 3 mois) : Streptocoque de groupe B et Escherichia coli (penser à l'infection néonatale) Chez l'enfant âgé de moins de 4 ans : <span>Kingella kingae (avant tout) Streptocoque de groupe A Rarement, pneumocoque. Chez l'enfant drépanocytaire : Salmonella sp. Les portes d'entrée à rechercher sont cutanées (traumatisme, plaie) et ORL </s

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5011010096396

Tags
#153 #52 #Boiterie #Cours #Facultaires #IOA #Médecine #Pédiatrie
Question
[...] est le germe en cause dans 50 % des infections ostéoarticulaires de l'enfant.
Answer

S. aureus


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
S. aureus est le germe en cause dans 50 % des infections ostéoarticulaires de l'enfant. Kingella kingae est le pathogène le plus fréquent chez les enfants âgés de moins de 4 ans

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5011011669260

Tags
#153 #52 #Boiterie #Cours #Facultaires #IOA #Médecine #Pédiatrie
Question
[...] est le pathogène le plus fréquent chez les enfants âgés de moins de 4 ans
Answer

Kingella kingae


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
S. aureus est le germe en cause dans 50 % des infections ostéoarticulaires de l'enfant. Kingella kingae est le pathogène le plus fréquent chez les enfants âgés de moins de 4 ans

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5011013242124

Tags
#153 #52 #Boiterie #Cours #Facultaires #IOA #Médecine #Pédiatrie
Question
S. aureus est le germe en cause dans [...] % des infections ostéoarticulaires de l'enfant.
Answer

50 %


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
S. aureus est le germe en cause dans 50 % des infections ostéoarticulaires de l'enfant. Kingella kingae est le pathogène le plus fréquent chez les enfants âgés de moins de 4 ans

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5011017174284

Tags
#153 #52 #Boiterie #Cours #Facultaires #IOA #Médecine #Pédiatrie
Question

Arthrite septique

  • Examens d'imagerie pouvant permettre de préciser le diagnostic :
    • Échographie : particulièrement précieuse pour objectiver un épanchement intra-articulaire de [Où?] ou de [Où?]

Answer

la hanche ou la cheville


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
choc rotulien au niveau du genou). Examens d'imagerie pouvant permettre de préciser le diagnostic : Échographie : particulièrement précieuse pour objectiver un épanchement intra-articulaire de <span>la hanche ou de la cheville <span>

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5011018747148

Tags
#153 #52 #Boiterie #Cours #Facultaires #IOA #Médecine #Pédiatrie
Question

Arthrite septique

Tableau clinique habituel :

  • Survenue [...] d'un syndrome douloureux fébrile avec impotence fonctionnelle partielle ou totale

Answer

brutale


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Arthrite septique Tableau clinique habituel : Survenue brutale d'un syndrome douloureux fébrile avec impotence fonctionnelle partielle ou totale Localisations les plus fréquentes : hanche ou genou Mobilisation de l'articulation extrêmement douloure

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5011021892876

Tags
#153 #52 #Boiterie #Cours #Facultaires #IOA #Médecine #Pédiatrie
Question

IOA - L'antibiothérapie initiale est urgente, intraveineuse et probabiliste :

  • Efficace sur S. aureus (sensible à la méticilline) et K. kingae (germes les plus fréquents)
    • [...], [...] ou [...]

Answer

Amoxicilline + acide clavulanique

ou

Céfamandole

ou

Céfazoline


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
L'antibiothérapie initiale est urgente, intraveineuse et probabiliste : Efficace sur S. aureus (sensible à la méticilline) et K. kingae (germes les plus fréquents) Amoxicilline + acide clavulanique, céfamandole ou céfazoline Elle est secondairement adaptée au germe retrouvé et à son antibiogramme. Sous traitement adapté, dans les cas d'évolution favorable (disparition de la fièvre

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5011028184332

[unknown IMAGE 5000927776012]
Tags
#153 #52 #Boiterie #Cours #Facultaires #IOA #Médecine #Pédiatrie #has-images
Question
Quelle est la première cause de boiterie avant 3 ans ?
Answer

Fracture sous-périostée du tibia (fracture « en cheveu d'ange »)


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Boiterie avant 3 ans : Fracture sous-périostée du tibia (fracture « en cheveu d'ange ») C'est la première cause de boiterie à cet âge. Cette lésion est très particulière pour plusieurs raisons : Elle est liée à un traumatisme bénin par torsion du membre, souvent passé inap

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5011031067916

Tags
#153 #52 #Boiterie #Cours #Facultaires #IOA #Médecine #Pédiatrie
Question

Boiterie entre 3 et 8 ans :

Synovite aiguë transitoire :

  • Aussi appelée « rhume de hanche ».
  • Elle survient habituellement avant [...] ans.

Answer

avant 5 ans


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Boiterie entre 3 et 8 ans : Synovite aiguë transitoire : Aussi appelée « rhume de hanche ». Elle survient habituellement avant 5 ans. C'est une boiterie aiguë non fébrile observée le matin au réveil. La douleur peut être absente ou importante. L'examen clinique trouve une limitation de la rotation interne et de l

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5011032640780

[unknown IMAGE 5000872463628]
Tags
#153 #52 #Boiterie #Cours #Facultaires #IOA #Médecine #Pédiatrie #has-images
Question

Boiterie entre 3 et 8 ans :

Synovite aiguë transitoire :

  • C'est une boiterie aiguë non fébrile observée le matin au réveil.
    La douleur peut être [...] ou [...] .

Answer

Douleur absente ou importante


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Synovite aiguë transitoire : Aussi appelée « rhume de hanche ». Elle survient habituellement avant 5 ans. C'est une boiterie aiguë non fébrile observée le matin au réveil. La douleur peut être <span>absente ou importante. L'examen clinique trouve une limitation de la rotation interne et de l'abduction de la hanche. Le reste de l'examen est normal. La radiographie de bassin de face et de la

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Flashcard 5011036572940

[unknown IMAGE 5000947698956]
Tags
#153 #52 #Boiterie #Cours #Facultaires #IOA #Médecine #Pédiatrie #has-images
Question
Quelle est la principale cause de boiterie de hanche de la période pubertaire ?
Answer

Épiphysiolyse fémorale supérieure (EFS)


statusnot learnedmeasured difficulty37% [default]last interval [days]               
repetition number in this series0memorised on               scheduled repetition               
scheduled repetition interval               last repetition or drill

Parent (intermediate) annotation

Open it
Boiterie chez le préadolescent et l'adolescent : Épiphysiolyse fémorale supérieure (EFS) C'est la principale cause de boiterie de hanche de la période pubertaire. C'est une maladie du cartilage de croissance responsable du glissement de l'épiphyse fémorale supérieure sur la

Original toplevel document (pdf)

cannot see any pdfs







Indication AC sd néphrotique
#256 #Cours #Facultaires #Médecine #Nephrotique #Néphrologie #Syndrome

HAS2016

  • Indications à anticoaguler un LGM :

Albuminémie < 20 g/L

Fibrinogène > 6 g/L

ATIII < 70%

D-Dimère > 1000

Anasarque sévère


statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on




#UNIX #operating-systems #python-for-data-science
You might be surprised to learn that most operating systems today are built on top of UNIX. Pretty much all the operating systems except for the ones that are based on the Windows operating system. Various Linux distributions, Mac 06, iOS, and Android are just a few popular ones today.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




[unknown IMAGE 5011055709452]
#UNIX #has-images #python-for-data-science
This figure alone shows the impact of UNIX. Needless to say, this makes UNIX widely adopted in industry. In fact, the back end of many data and compute systems including industry giants like Facebook and Google utilize UNIX. As an operating system, UNIX provides a very powerful development environment built upon composability of small utility programs that do one thing very well. We call these programs commands. Users can build their own commands and programs using these commands and some programming syntax, or shortly, scripting.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




[unknown IMAGE 5011059903756]
#UNIX #has-images #python-for-data-science #qualities
UNIX provides commands for data search, subsetting, and transformation. Effective use of these commands can help with quick manipulation and analysis of data through the command line. This can be very helpful, especially during exploratory analysis and data preparation. UNIX even provides quick ways to chain commands together as a simple pipeline. In addition, many data science tools come with a command line interface which requires interaction with the command line and execute through the UNIX shell. You might find it easier to engage with other command line tools and applications after having some experience with the UNIX command line.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




[unknown IMAGE 5012895698188]
#UNIX #has-images #kernel #programs #python-for-data-science #shell #three-main-parts
We'll start by looking at the three main parts of the UNIX operating system, namely the Kernel, the Shell, and programs.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




[unknown IMAGE 5012900678924]
#Shell #UNIX #has-images #python-for-data-science
The UNIX Shell is the interface between the user and the Kernel, which acts as a command line interpreter for UNIX. Simply, it allows UNIX commands and other user-developed programs to be executed by the Kernel. For example, in the Shell, ls is a UNIX command for listing files. It will be interpreted by the Shell and executed when the user enters return. The UNIX Shell starts automatically every time a user logs in to a UNIX-like system. It accepts commands and makes system calls for those commands to be executed. It also provides a programming or shell scripting interface with the Shell environment. To summarize, in UNIX, commands are programs that are executed by the Shell. Each time the Shell receives a command from the user, it communicates the command to the Kernel which in turn creates a process with a unique identifier to run it.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#UNIX #file #process #python-for-data-science
An important feature of UNIX is that everything is represented by a process or a file, even the hard drive volumes. This is why there is no concept of name drives like Windows.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#PID #UNIX #process #python-for-data-science
A process is an executing program identified by a unique process identifier that we will often refer to as a PID.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#UNIX #data #directories #files #python-for-data-science
Files are collections of data and are organized in a directory structure. Users and running processes create these files. Directories actually are just special files which contain other files.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#UNIX #python-for-data-science
Files are organized in a hierarchical structure that looks like an upside-down tree with a root. To reach and work with each file, we go through what we call paths within the tree structure.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#UNIX #cat #live-core #python-for-data-science
When I actually say cat, fruits.txt, I'll see the contents of fruits.txt.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#UNIX #live-core #man #python-for-data-science
So, how do I know about how to use these Unix commands? There's a Unix utility or command. These are exchangeably used utility or command, they are called utility commands for long. I can use the man command, M-A-N, to stand for manual pages to look up the documentation of any of these commands. So, I can have man ls, man cat.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#UNIX #live-core #ls-l #python-for-data-science
Another thing is ls actually provides me with a set of switch options. So, I can switch ls to display everything in this directory in long form [ls -l].

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs




#UNIX #live-core #ls-a #python-for-data-science
I can also say ls minus a which will show me the hidden files and folders in this directory.

statusnot read reprioritisations
last reprioritisation on reading queue position [%]
started reading on finished reading on

pdf

cannot see any pdfs